Commentaire de Gasty
sur Moi, l'ouragan el Nino


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gasty Gasty 31 juillet 2008 13:28


Pourtant sa vie n’est pas passé inaperçu, désabusion des sentiments, de ses rèves, plus fort que lui. Face à soi-même , on se retrouve seul.


Voir ce commentaire dans son contexte