Commentaire de Marsupilami
sur Moi, l'ouragan el Nino


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Marsupilami Marsupilami 1er août 2008 14:00

@ Léon

Oui, il est périlleux de faire parler les morts, mais j’aime bien tout ce qui est borderline. Je ne crois pas avoir trahi Nino. Il a du penser à Van Gogh avant de se flinguer. Et puis Nino, je l’écoute depuis que je suis môme. Il fait un peu partie de moi, alors pourquoi ne pas faire un peu partie de lui ?

C’était par ailleurs un excellent musicien qui savait s’entourer d’autres excellents musiciens.


Voir ce commentaire dans son contexte