Commentaire de Forest Ent
sur Lamentation sur une Union moribonde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Forest Ent Forest Ent 12 septembre 2008 23:27

La critique du mercantilisme est fort ambigüe, comme le mercantilisme lui-même. C’était en effet un mélange de protectionnisme et d’interventionnisme. Il faut faire la part des choses entre les deux.

De plus, à l’époque de Ricardo, on parlait surtout de produits agricoles. Il est vrai que les bananes poussent mal en Angleterre.

Par contre, pour les produits manufacturés, ça mérite plus la discussion. On constatait à l’époque que les tisserands d’Anvers étaient meilleurs que ceux de Londres. Seulement avec les métiers automatiques, ça n’a plus aucune importance. Vous allez me dire que l’Allemagne vend des machines aux chinois. Pour combien de temps ?

Le problème de "l’économie de la connaissance", c’est que c’est une fuite en avant : il n’y a jamais de rééquilibrage entre productivité et salaires.

A mon âge, j’ai vu disparaitre les paysans et les cols bleus. Je ne vois pas pourquoi les cols blancs ne suivraient pas. Par exemple l’ingénierie financière, mais là je ne pleurerai pas dessus.


Voir ce commentaire dans son contexte