Commentaire de SciFi
sur Crise suite : la vie régulée des anges


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

SciFi SciFi 24 octobre 2008 13:43

@Péripate

"la limite de la liberté est connue, archi connue même, et je m’étonne qu’elle vous ait échappé. C’est la liberté des autres."

Non, cela ne m’a pas échappé et je suis parfaitement d’accord avec la nature de la limite et c’est aussi l’amour de cette liberté qui m’entraîne à respecter celle des autres. Mais l’affirmation du principe ne suffit pas, et un encadrement légal est nécessaire pour garantir cette liberté.
On peut donner l’exemple des ententes délictueuses, qui va à l’encontre de la liberté de choix des clients.

On peut également donner comme exemple des contrats de prêts bancaires conçus de telle sorte que les mensualités augmentent d’année en année, même en contexte de baisse de taux, par la contraction de la durée de remboursement, jusqu’à asphyxier le contractant.
Lorsque je citais la Nlle Zélande, je faisais allusion à la liberté totale dont ont bénéficié les entreprises qui ont pris en charge les infrastructures et services (banque, transport), elles ont tiré bénéfice de la situation et sont parties ailleurs, l’état n’ayant pas pris la précaution d’établir des règles, un contrat de service par exemple.
@Anthony Tabet
Les opérations de gré à gré s’effectuent hors côte, directement entre clients et opérateurs, les prix et les volumes ne sont pas diffusés. Il n’existe pas de dispositif de surveillance permettant de repérer les positions importantes ou vulnérables. La comptabilisation arrive trop tard.
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les problèmes se sont vus au moment des appels de marges.

Cet exemple montre bien la différence entre réglementation et régulation :

- La réglementation, en l’occurrence, c’est l’obligation (idiote je vous l’accorde) d’effectuer une comptabilité au prix du marché de ce qui a transité. Elle ne sert finalement pas à grand chose, sinon à constater l’empleur des dégâts.

- La régulation est manquante : il n’y a pas moyen de voir comment évoluent l’ensemble des postions sur un segment donné par exemple. Ce n’est pas pour rien que ces marchés ont été le véhicule principal des produits dérivés structurés.


Voir ce commentaire dans son contexte