Commentaire de P. PICARD
sur Bretton Woods II, condition nécessaire et suffisante ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

P. PICARD 4 novembre 2008 23:26

Il existe 2 versions du nouveau Bretton Woods :


- le faux, celui de Gordon Brown, qui consiste en réalité à ne rien changer du tout, sauf à imposer une banque centrale mondiale, pour je cite "que Londre continue à être la 1er place fiancière du monde pour les générations à venir", bref une dictature mondiale de banquiers au service de la City. Mais ça ne marchera jamais à cause des 2 millions de milliards de dollars de produits dérivés financiers qui ne pourront jamais être remboursés et feront exploser le système. La raison d’être de cette banque centrale mondiale sera d’inonder le marché de liquidités (beaucoup plus qu’aujourd’hui) pour essayer de sauver le système, mais qui provoquera une hyperinflation mondiale qui détruira tout. Certains pays n’accepteront probablement jamais une telle solution, notament la russie, on peut donc redouter en plus de ça des guerres.


- le vrai, c’est à dire inspiré du premier Bretton Woods de 1944 et des réformes de F.D. Roosevelt. Ce nouveau Bretton Woods comprendrait une mise en redressement judiciaire du système financier dans sa globalité (qui passera par l’annulation les dettes de jeu du grand casino financier qu’est le marché des produit dérivés financiers), remise en place de mesures anti-spéculation, taux de changes fixes entre les monnaies, émission de crédit public productif pour financer de grands projets d’infrastructure afin de relancer l’économie réelle. On pourra ainsi assurer la paix par le développement mutuel.

C’est le nouveau Bretton Woods défendu par l’économiste américain Lyndon LaRouche et le candidat à l’élection présidentielle de 95 Jacques Cheminade :
http://www.solidariteetprogres.org/article4765.html

L’enjeu est beaucoup plus qu’économique, c’est un enjeu de civilisation. Soit nous repartons de l’avant, soit nous entreront dans une période très sombre. C’est donc le moment de se BOUGER !



Voir ce commentaire dans son contexte