Commentaire de E-fred
sur Cherchez la femme


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

E-fred E-fred 13 décembre 2008 10:53

à Proto, oui, j’avais déjà vu cette émission, interressant à tout point de vue.. ;c’est dingue ce qui passe comme info chez Tadei...y va pas faire long feu si ça continue....

Milt Bearden
 :

Dans un premier temps, la CIA se contente d’acheter en masse sur le marché international des armes soviétiques, missiles Sam-7 compris, ou encore des copies manufacturées au Pakistan. En mars 1985, Ronald Reagan signe une décision de sécurité nationale, la directive 166, autorisant l’intensification de l’aide militaire secrète aux moudjahidine. Dès l’année suivante, l’administration américaine décide de leur livrer les missiles sol-air Stinger, qui vont se révéler d’une redoutable efficacité contre les hélicoptères de combat de Moscou et de Kaboul. L’assistance de Washington s’est élevée à quelque 3,5 milliards de dollars, selon Milton Bearden, chef de poste de la CIA à Islamabad entre 1986 et 1989. L’agence, affirme-t-il, n’a jamais entraîné des militants arabes. A ses yeux, Bin Laden lui-même n’avait rien d’un guerrier : « C’était essentiellement un bailleur de fonds », affirmera-t-il en août 1999 dans un article publié par le New York Times. Les médias, ajoute-t-il, l’auraient diabolisé au point d’en faire « une étoile polaire du terrorisme ». De deux choses l’une, rétorque Olivier Roy, auteur de Vers un islam européen, aux éditions Esprit : « Soit Bearden est un incompétent notoire, soit il couvre le fait que les Américains étaient beaucoup plus engagés avec Bin Laden qu’ils ne veulent l’admettre. Ce qui expliquerait aujourd’hui le retard à l’allumage de la CIA. »


morice, un article intérressant avec le lien concernant les capacités des missiles :

Les "SAM-7 ont des auto-directeur à infrarouge, non refroidis qui fonctionnent dans le proche infrarouge (longueur d’onde : 1 à 2 microns). Plus évolués, les SAM-14 "Gremlins" doté d’un autodirecteur plus sensible. Les "Stingers" américains sont plus récents et ont un détecteur à l’antimoniure d’indium fonctionnant dans l’infrarouge moyen (3 à 5 microns). Ces missiles peuvent ainsi "voir" non seulement les gaz de tuyère mais aussi les parties chaudes de la cellule.

L’ampleur de la menace : Au temps où la CIA soutenait l’Afghanistan, contre les Ruesses, elle leur livra 250 affûts avec 1000 à 1200 missiles. On ignore combien ont été utilisés. En 1989 l’armée de l’Air Américaine avait comptabilisé 269 aéronefs soviétiques abatuus pour 340 missiles tirés, soit une probabilité de réussite de 80 %. On estime qu’il resterait entre 300 et 600 engins de ce genre en circulation. De temps à autre des missiles récupérés sont utilisés contre différents aéronefs. certains visent des avions Indiens survolant le Cachemire. Des Stingers ont été tirés par les rebelles Tchétchènes et les Tigres Tamouls. Vingt sept mouvements de guérilla possèdent des missiles portables. 50.000 missiles Sam-7 ont été produits. L’engin a été copié, entre autre par les Chinois. Les ingénieurs pakistanais ont conçu leur version du Sam-7 : l’Anza et les Egyptiens la leur : l’Ayn as Saqr. Les Russes ont produit des engins plus performants, les SA-14, SA-16 et SA-18. Les SA-14 voyagent très facilement. L’Unità en possède, de même que l’Armée Irlandaise de Libération. Les Israéliens en ont retrouvé quatre exemplaires dans les cales d’un bateau arraisonné en 2001, le "Santorini".


Voir ce commentaire dans son contexte