Commentaire de saint_sebastien
sur Religolo : la dérision contre la déraison et l'obscurantisme !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

saint_sebastien saint_sebastien 30 janvier 2009 23:24

Le dieu des textes saints n’existe pas , ce n’est qu’une allégorie du Soleil dont les anciens ont bien comprit que l’énergie qui en émane est créatrice de vie. D’ailleurs , Allah , Yavé bref le monothéisme ont historiquement moins de 10 000 ans. Les textes sacrés peuvent être considérés comme de la cosmologie.

On peut considérer la création de la religion comme un acte artistique pour décrire ce que la science ne pouvait expliquer à l’aube de l’humanité.

Les croyants n’ont de cesse d’oublier que la religion est faite de dogmes qui évoluent dans le temps, ce qui est en contradiction avec une supposée parole de Dieu intemporelle. Les religions ont une histoire. Le dieu de l’église au 13e siècle n’est pas le même dieu de cette même église au 21e siècle, en tout cas dieu ne semble pas donner les mêmes règles selon les époques.

les noirs catholiques oublient que pour justifier la traite des noirs, l’église romane a décrété que les noirs n’avaient pas d’âme. et qu’un procès a eut lieu pour déterminer si les indiens avaient une âme ou pas, ils ont eut , sur ce point relativement plus de chance que les pauvres nègres.

Au moyen âge, il était par exemple interdit aux chrétiens d’être banquier , l’usure était punie de mort . C’est pour cela qu’on a délégué aux juifs le prêt et autres commerces de l’argent, et les problème du 20e siècle vient en parti de ce fait.

Aujourd’hui idem ,en théorie un musulman ne peut être financier ou banquier , certains ont inventé les banques islamiques mais c’est en contradiction avec le coran ( ce sont les mêmes qui se disent bon musulmans et coupent les mains de voleurs...)

Les religions assimilent la technologie
. Beaucoup oublient que par exemple , les trains ou les voitures étaient considéré comme des machines démoniaques par l’église au 19e siècle , et ne parlons même pas de l’imprimerie.

On peut imaginer que par exemple , la religion assimilera d’une manière ou d’une autre la manipulation génétique appliquée à l’homme , ainsi les bigots américains ne rejettent pas la fécondation in vitro , technique pour le moins non naturelle.

Malheureusement , la science ne pourra jamais répondre à toute les questions. Et il y aura toujours la religion pour justement 1/ integrer les avançées scientifiques pour éviter la contradiction 2/ rassurer les gens sur des questions que la science ne peut expliquer.

Si dieu existait , son enseignement devrait être intemporel, pourtant on voit bien qu’il n’en est rien. Son enseignement devrait être universel , pourtant il existe une multitude de cultes , son enseignement devrait être immaculé pourtant l’homme ne naît pas croyant. Il le devient quand il ne supporte pas l’immensité et la complexité de la nature et cherche des réponses faciles à des problèmes qui dépasse ces capacité intellectuelles ou sont niveau technologique.

Personnellent , je pense surtout que l’existence des religions prouve que l’homme n’est pas différent des animaux, et qu’il n’est qu’un animal avec un cerveau plus complexe.
Comme un chien n’a pas conscience de la physique quantique, l’homme ne pourra jamais avoir conscience de certaines réalités de l’univers, tout simplement car ces capacités intellectuelles ne lui permettent pas.

l’homme a par contre l’avantage de créer artistiquement ou par la technologie
. La création de Dieu est un acte artistique pour expliquer la réalité.

Grâce à la technologie l’homme peut dépasser sa condition d’amat de viande à capacité intellectuelle modeste et explorer rationnellement cette réalité/

la science a un dogme primordial : toute science est attachée à un référentiel en ne peut être universelle. la religion décrète l’universalité , mais l’homme ne pourra jamais touché l’universel car il est parti lui même de l’univers , l’univers n’a pas besoin de Dieu , seul l’homme en a besoin.

Le bien et le mal

Oui la religion décrit la différence entre le bien et le mal. Cependant on peut pensé que ces notions sont antérieures aux religions judéochrétiennes. Ces notions ont donc été importés dans les livres saints à un moment de l’histoire , mais c’est l’homme qui a pensé ce concept , pas dieu. l’homme est doté du libre arbitre. Mais l’homme est un animal de société, toute société a des regles, les colonies de fourmis ont des règles les meutes de loups ont des règles et pas forcement toujours la loi du plus fort.

Pour bien vivre en société , l’homme a compris qu’il fallait créer des lois qui régissent les comportement entre les individus. Tuer par exemple ne peut être un acte anodin puisque le meurtre provoque un cycle de violence. Donc on interdit le meurtre ou on délègue le meurtre à une autorité.
Dans l’absolu , le meurtre n’est pas mal ou mauvais, la loi protège la société en l’interdisant ou en le réglementant. Ainsi au 19e, les crimes d’honneurs étaient encore tolérés ( Duels , Vendettas ,... ) dans une france encore bien chrétienne.

Si le meurtre est mal , comment justifier la peine de mort appliqués dans des états très chrétiens des USA ? et approuvés par certains évangélistes extrémistes alors que la bible dit tu ne tueras pas ? on peut tuer les tueurs mais pas les innocents ? donc le meurtre n’est pas un mal en soit. Donc pour eux le bien et le mal sont relatifs ? ils ont parfaitement raison. le bien et le mal ne sont pas des concepts universels et surtout ne démarrent pas avec la religion mais plutôt avec l’homme qui s’organise en société. La religion n’a donc pas inventé le bien ni le mal , ou la morale. Elle se sert de ses notions sociales les récupèrent.

Une société sans religion ?

L’homme est libre de croire
, et les sociétés sont imprégnées de leur histoire donc de religion.

Les sociétés qui se disent créatrice d’un homme nouveau , je parle du "communisme" bien qu’il n’est jamais été strictement appliqué puisque utopique ; ont échouées. Il est impossible de créer de rien un homme nouveau , car l’humanité a une histoire.religieuse aussi.

il est par contre nécessaire de limiter l’action de la religion à la sphère privée , et de vider les lois de toute connotation religieuse. La France est un des pays , jusqu’à l’arrivée de Sarkosy , qui a été le plus loin dans cette direction.

Aux USA , les présidents jurent encore sur la bible par exemple. Ainsi d’une manière hiérarchique la loi "social" dont surclassé la religion dans tout les aspects de la vie publique. Son enseignement ne doit par contre pas etre exclu du domaine scolaire , mais se limiter à une approche historique de la religion, et être complété par de la philosophie et de l’éducation civique.

Quel Dieu peut exister ?

On pourrait penser la notion de Dieu comme une sorte de mécanique universelle , qui rassemble toutes les lois scientifiques perceptibles et non perceptibles par l’homme. (attention je ne suis ni de la rose croix , ni franc maçon smiley) ). Une sorte de pendule universelle dont le sens n’est aucunement compréhensible par le cerveau humain. Les religions actuelles tentent d’apporter un sens à l’univers. Je suis d’accords qu’on puisse penser qu’il existe une réalité , un sens à une réalité puisqu’il existe un spectateur pour voir cette réalité. On a la chance ( potentiellement , je parle pas des miséreux ou malades ) de pouvoir exister pendant une brève période de temps , insignifiante à l’échelle de l’univers , pourquoi se soucier de ce qui se passe quand on n’existe plus ? pourquoi ne pas chercher plutôt à remonter , décripter le mieux possible cette mécanique de lois infinis pour notre bien être et celui de nos progénitures ? j’ai d’ailleurs toujours pensé que si l’homme était éternel , il n’aurait pas besoin de procréer. L’immortalité de l’homme est son héritage génétique tout simplement/

Bref le sens de la vie pourrait être de faire durer le plus longtemps possible l’humanité grâce à la technologie. En ça l’homme n’a donc plus besoin d’un dieu, et même si ce dernier existe , il n’a pas besoin de se soucier de son existence car dieu ne nous dit rien de la réalité , c’est à l’homme de la découvrir.

Si demain l’homme disparait , reste il un univers sans vie ? en fait non , l’univers est plein de vie puisque non inerte. il n’aurait juste plus de spectateur.

ouf... smiley


Voir ce commentaire dans son contexte