Commentaire de docdory
sur Religolo : la dérision contre la déraison et l'obscurantisme !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

docdory docdory 31 janvier 2009 23:57

 @ Eric 

 

Libre à vous de considérer que les exactions anti-laïques que j’ai mentionnées plus haut soient une " normalisation " , comme vous dites . Personnellement , je les perçois comme de graves et très préoccupantes anomalies ! ( ou alors , c’est une normalisation façon Tchécoslovaquie 1968 ... )

La déclaration des droits de l’homme de 1789 ne mentionne le mot religion que dans son article 10 qui stipule :

" Nul ne doit être inquiété pour ses opinions , même religieuses , pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi . "

 A aucun endroit de son texte la DDH ne prévoit que les religions soient associées aux décisions publiques, comme vous le prétendez à tort , ou alors nous n’avons pas lu la même déclaration !

La loi de 1905 prévoit sagement dans son article 2 que " la République ne reconnaît , ne salarie et ne subventionne aucun culte " . A quel titre les cultes , que la République n’est pas censée légalement reconnaître , auraient -ils une quelconque légitimité à intervenir dans les affaires de l’Etat ?

 La laïcité , c’est l’indifférence mutuelle des religions et de l’Etat . L’Etat n’intervient pas dans les questions cultuelles , sauf en cas de désordre public ( article X de la DDH ) , et les cultes n’interviennent pas dans les affaires de l’Etat , même s’ils peuvent tout à fait donner leur opinion, qui n’engagent que les responsables de ces cultes . La République laïque n’est ni religieuse ni anti-religieuse , elle est a-religieuse .

 

Parlons enfin du financement public , totalement illégal , des mosquées, financement qui semble être devenu le sport favoris d’élus peu scrupuleux en quête de nouveaux électeurs , et au mépris de la loi républicaine .

Je constate qu’il y a dans ma rue , à 100 mètres de chez moi , un atelier d’entreprise reconverti en petite église évangélique . Ce bâtiment à bas coût est manifestement autofinancé par les adhérents de ce culte . Rien n’empêche donc les musulmans de se cotiser sur leur propre argent , pour financer de petits lieux de cultes similaires .

Donner 1 million d’euros d’argent public pour une mosquée , comme dernièrement à Créteil ( sous couvert d’un " centre culturel musulman" ) constitue un viol manifeste des consciences des 30% d’athées ( ou plus ) de cette municipalité , ainsi que des consciences des citoyens d’autres confessions que l’islam . Je partage avec Geert Wilders l’opinion selon laquelle le coran est un livre aussi néfaste que le fut en son temps Mein Kampf . Pour moi , payer des impôts pour une mosquée serait donc aussi intolérable que d’en payer pour le local d’un parti néo-nazi ! 

Par ailleurs , il s’agit d’une violation manifeste de la loi de 1905 , qui s’apparente à un abus de bien social : l’argent des contribuables est littéralement détourné et dilapidé en faveur d’intérêts privés et non publics . 1 millions d’euros représentent le coût de 10 logements HLM pour des familles de 5 personnes , soit de quoi loger cinquante personnes . A qui le maire de Créteil fera t-il croire qu’il n’y a pas 50 personnes mal logées dans sa commune ??!

Aors que les finances publiques sont dans un état jugé épouvantable par l’ensemble des analyses , ces détournements d’argent public pour des constructions religieuses par définition privées sont un scandale inqualifiable .

 A la fin de votre commentaire , vous parlez " d’aider les gens qui en avaient besoin pour leur lieux de cultes "

Je vais tenter d’expliquer ce que je crois être votre erreur . Certains politiciens ( Nicolas Sarkozy en tête ) veulent détruire la loi de 1905 et imposer le financement public des lieux de culte . Leur argument est le suivant , en résumé : les musulmans ( c’est d’eux dont il s’agit principalement ) , n’ont pas assez de lieu de culte , et sont donc obligés de se réunir dans des caves ou salles miteuses pour pratiquer leur religion , ils ont donc " BESOIN " de lieux de culte dignes de ce nom , et il vaut mieux que ceux -ci ne soient pas financés par l’Arabie Saoudite ou l’Iran , d’ou nécessité d’un financement public par l’état ou les collectivités locales ( décentralisation oblige ) ...

L’erreur de cette argumentation , mille fois rabachée par Sarkozy et son enfant chéri , le rapport Machelon , est de confondre deux concepts bien différents : le BESOIN et le DESIR .

Le besoin est une envie ou une action , qui , si elle n’est pas réalisée , entraîne plus ou moins rapidement un préjudice pour la vie , la santé ou les intérêts supérieurs d’une personne ( ou d’une société ) . Exemple j’ai besoin de respirer , de boire , de manger , de travailler pour gagner ma subsistance , de pisser etc ... L’Etat a besoin que les avions et voitures aient des contrôles techniques réguliers à défaut desquels de nombreux accidents surviendraient .

Le désir est une envie dont l’absence de satisfaction n’entraîne aucun préjudice sérieux pour l’individu . Exemple : un médecin de campagne a besoin d’une voiture pour travailler , mais, s’ il peut avoir le désir que cette voiture soit une Jaguar , la satisfaction de son besoin ne nécessite qu’une Renault Clio . Un catholique pratiquant a le désir d’aller à la messe tous les dimanches , mais ne subira aucun préjudice objectif s’il est en déplacement pendant un an en Arabie Saoudite , pays dans lequel ce désir ne peut manifestement pas se réaliser . Mes enfants n’ont pas de religion , et n’ont jamais exprimé le désir d’en avoir une ( et a fortiori un quelconque besoin ! )

Il n’est pas l’affaire de l’Etat que les désirs des citoyens soient réalisés ( même si Jack Lang , lors de sa première nomination ministérielle , avait sottement proclamé " je serais le ministre du désir ! " )

Par contre , un pays est mal gouverné s’il laisse une partie de ses citoyens dans le besoin ( sans logement , sans nourriture , sans eau potable , sans soins médicaux etc ...)

En ce sens , la religion , qui , comme nous venons de le voir , relève du désir et non du besoin , est strictement une affaire privée . L’Etat ne doit pas s’en mêler ni y accorder une quelconque importance , tant que les manifestations de cette religion ne troublent pas l’ordre public .

La laïcité n’est rien d’autre que la constatation du caractère strictement privé de la religion , en tant qu’expression d’un désir et non d’un besoin . L’Etat ne reconnait , ne salarie ni ne subventionne aucun culte , l’école publique est laïque et ne doit donc tenir aucun compte des désirs vestimentaires, alimentaires ou autres imposés par les religions dont ont hérité de leurs parents les élèves desdites écoles publiques . L’Etat ne doit pas non plus tenir compte des discriminations sexuelles ou autres imposées par telle ou telle religion . Beaucoup reste à faire en France , pour qu’elle devienne un pays totalement laïque !


Voir ce commentaire dans son contexte