Commentaire de morice
sur Un jour il ne mourira plus auprès de son Père éternel


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

morice morice 18 mars 2009 18:25

 y’avait une autre possibilité d’approche encore : sa façon d’écrire... C’est pas demain qu’il aura son nom sur une école, le pauvre. Brassens à bien dû attendre après sa mort...

"Touche-moi le pompon, t’auras une rime en "ez""


Voir ce commentaire dans son contexte