Commentaire de Courouve
sur Ni Big Brother, ni Gayssot attitude, mais Voltaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Senatus populusque (Courouve) Courouve 15 avril 2009 10:34

En décembre 2001, puis en octobre 2002, des associations juives et anti-racistes ont demandé le retrait des Quid 2002 et Quid 2003, sous prétexte qu’ils signalaient sur une demie colonne l’existence de révisionnistes, en France et à l’étranger, et donnaient, parmi vingt autres chiffres, l’estimation du nombre des victimes par Robert Faurisson pour Auschwitz-Birkenau : « 150 000 en tout (dont environ 100 000 Juifs, la plupart morts du typhus)  »  ; cette estimation fermait une fourchette qui s’ouvrait avec l’estimation haute de 9 000 000 (Nuit et brouillard, 1955), le Quid proposant pour sa part le chiffre de 1 200 000. Les éditions Robert Laffont avaient pris l’engagement de supprimer la mention contestée, engagement tenu sur www.quid.fr mais non dans le Quid 2003 imprimé, d’où la publication, le 7 novembre 2002, d’un communiqué d’excuses auprès de la Licra, de J’accuse-AIPJ, du Consistoire Central, de l’UEJF et de Mémoires 2000. Il ne s’agissait pas pour ces associations de faire parler d’elles, mais bien d’empêcher, de verrouiller, l’accès du public aux éléments apportés par les révisionnistes. Les estimations subsistantes dans le Quid 2003 montraient une grande dispersion, de la plus haute, précitée (9 000 000, Nuit et Brouillard, 1955), à la plus basse, 630 000 à 710 000 (Pressac/CNRS, 1993-1994).


Voir ce commentaire dans son contexte