Commentaire de armand
sur Le roman « La mosquée Notre-Dame de Paris 2048 », publié avec quatre ans de retard !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

armand armand 15 mai 2009 20:19

Bonjour à tous,

J’ai raté les débats ! Bon, j’essaie de me rattraper avec deux ou trois remarques. Sur la forme, ce livre me fait penser aux films montrant un débarquement soviétique ou chinois en Amérique profonde - il y en a un de John Milius dont je ne me souviens plus du titre. En drôle, il y avait aussi les « Chinois à Paris »... Pas de quoi fouetter un chat - quand on pense que l’Islam radical, à part faire des dégâts sanglants serait incapable de gérer un empire - on peut accorder à ce roman une seule qualité : c’est une oeuvre d’imagination qui met en scène très certainement ce que beaucoup de gens ressentent en Russie. En cela on pourrait le mettre en parallèle avec le film turc, la Vallée des Loups, qui a défrayé la chronique il y a deux ans.

Au moins ce roman permet d’éclairer une incohérence majeure dans le bloc « antisioniste » qui associe en ce moment slavophiles, chrétiens intégristes et pro-palestiniens militants.
 Le seul lien, un antisémitisme à fleur de peau qui seul explique cette convergence contre nature.

Plus précisément, les Orthodoxes (enfin, beaucoup d’entre eux) n’ont toujours pas fait le deuil de la chute de Constantinople en 1453, ni de la domination turque sur les Balkans.

Quant à la place de l’Islam dans la littérature d’anticipation, je préfère de loin Frank Herbert qui, dans Dune et la suite, avait fait du chiisme ésotérique une des inspirations principales de son Empire galactique, et en plus avait l’air de savoir de quoi il parlait.


Voir ce commentaire dans son contexte