Commentaire de lisca
sur Renart et l'Euro-Planète


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

lisca lisca 10 juin 2009 21:57

Chic un lecteur !
Petit article apparu un peu tard en milieu d’après-midi, dernier de la liste.
C’est qu’il y aurait beaucoup à dire sur ce Cohn-Bendit dont les Allemands ont fini par se débarrasser en nous le renvoyant ping-pong. Ce gros plein d’soupe, je lui souhaite de bien porter son surnom un jour : Dany le Rouge (de honte), Dany le Vert (de gris), Dany le Vert (de rage).
Un type qui a uriné sur la tombe du soldat inconnu ne devrait pas pouvoir faire de la politique, même pas revenir en France. C’est un outrage politiquement plus grave que des jeux suspects avec des enfants sur lesquels il avait autorité dans un autre pays.
Son ami Joshka Fischer a quelques ennuis lui aussi en Allemagne. La fille d’Ulrike Meinhof, abandonnée dans sa petite enfance par sa mère, et qui maintenant « déteste tous les soixante-huitards », (dit le Nouvel Obs avec une surprise non dissimulée ) accuse Fischer d’avoir participé aux actions criminelles de la Fraction Armée Rouge. Baader et Meinhof y ont laissé leur peau. Fischer, lui, plastronne, et DCB déconne et cambronne. Aucun politicien en dehors de leur réseau ne pourrait se permettre un tel passé. On lui enverrait une eva joly vite fait, avec la ruine, la prison et les interrogatoires stasi en prime.
http://www.guardian.co.uk/world/2001/feb/23/worlddispatch.jonhenley
Mais dans la réalité, c’est la fille abandonnée d’Ulrike Meinhof, comme François Bayrou après tant d’autres ici, qui recueille l’opprobre des médias, en cas de conflit avec ces rouges sang, en fraction ou pas. Les juges sont extrêmement indulgents avec le passé de Fischer et DCB. Rappelez-vous comme ils traitaient les Français ordinaires d’Outreau, jusqu’à en pousser un au suicide.
Les médias voudraient faire passer « Dany » pour un gros bêta au jardin d’enfants. Je n’oublie pas qu’avec son ami Fischer il hurlait à la mort sur la Yougoslavie avec laquelle nous n’avions aucun contentieux : des bombes, du sang, des bombes... Le Rouge, oui, ça lui va bien.
Annulation de ces élections où un 12% (si on assume qu’elles sont régulières) de la population en Europe, pas nécessairement européenne, inflige son incompétence à tous les autres en confortant nos lamentables dirigeants dans leurs fauteuils usurpés. Le mal ne fait que grandir. Plus les médiocres s’imposent, plus ils imposent les médiocres.
En attendant, ce sont les gens eux-mêmes qui se sont annulés dans l’affaire.
Pas d’électeurs, pas d’UE.
Barroso, retourne en Espagne ennuyer les toreros, DCB, va là où ton coeur t’appelle, et débarrasse le plancher des vaches, parce que la France, tu as voulu la souiller. Sarkozy, c’est sans espoir. Il s’aggrippera jusqu’à ce que ça cède tout seul.
Vivement le grand chambardement.


Voir ce commentaire dans son contexte