Commentaire de Peretz
sur Deux et deux ne font pas cinq, et le protectionnisme n'est pas l'isolationnisme


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Peretz Peretz 13 juin 2009 17:50

Le protectionisme est une conséquernce. Ce n’est pas un gros mot. Il répond à des agressions des pays qui ne trouvent pas suffisamment de débouchés chez eux. Comme l’Allemagne et la Ruhr qui avaient besoin « d’espace vital » avant la guerre 39-45. Le libre échangisme est une tare de l’ultracapitalisme. www.voixcitoyennes.fr


Voir ce commentaire dans son contexte