Commentaire de albatar
sur Le port de la burqa est-il vraiment réducteur pour la femme en France ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

King Al Batar albatar 19 juin 2009 17:51

Alors donc, dans la mesure ou je ne sui pas une femme qui porte la Burqa, je ne peux pas savoir ce qu’elle pense, ca me parait logique.... Et comme je ne suis pas une femme, je ne peux pas savoir si cela la rend malheureuse ou non....


Je pense comme je le disait que nous sommes dans un pays libre, que la femme musulmane a les mêmes libertés en France que la femme athée et effectivement si un jour la femme marié, qui a des enfants etc... se voit forcée par son mari de porter la Burqa, elle peut toujours divorcer. En france, il y a des couples qui divorcent pour moins que ca de nos jours. C’est malheureux, mais c’est une solution.... Je ne pense pas que toutes les femmes qui portent la Burqa en France soient forcées et obligées de le faire.
Il est clair qu’il devrait être interdit de forcer une femme à la porter, mais je suis sur que si vous demandiez, aux françaises, ou aux femmes qui vivent en France et qui portent la Burqa, si cela les rends malheureuses, ou si elle se sente forcées de le faire, et bien vous seriez desagréablement surpris de la réponses.

Vous croyez que si vous demandez a une Nonne si ca la fait chier de ne jamais avoir baisé au nom de D.ieu ou a n’importe qu’elle personne qui pratique sa religion de manière très exigeante si cela est une souffrance pour lui, il vous donnera la même réponse que la femme qui porte la Burqa : c’est un choix de vie.

C’est tellement simple de considérer qu’une pratique religieuse très rigoureuse est extrèmiste !

Le pir c’est que je ne dis pas que je suis contre la loi qui en interdit le port, je dit simplement que l’argument des féministes qui voudraient nous faire croire qu’en France le femmes qui portent la Burqa sont réduites, soumises et en souffrent me parait infondé pour les deux points que j’enonçait : elle est libre de ne pas le faire, donc elle l’a choisi ; et 2ement il ne s’agit pas d’une annihilation d’identité comme on voudrait tellement nous le faire croire, mais simplement d’un autre rapport à la séduction que celui que l’on connait en Occident. 

Alors au risque de me repeter, je prefere qu’il y ait au maximum 1500 femmes qui portent la Burqa en France, au nom d’une ouverture d’esprit, qu’un million de gamines qui jouent les petasses à 15 ans dans leur collège. Je trouve la dérive plus inquiètante pour l’image de la femme. 

Voir ce commentaire dans son contexte