Commentaire de bluelight
sur Crise : Pourquoi rien n'a changé ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

bluelight 6 août 2009 14:48

La café du commerce, vulgaire qui plus est, c’est vous .
Si vous aviez une formation scientifique, ce dont je doute, vous comprendriez que cette question de ’nature humaine’ est statistique .
Statistiquement trop peu d’humains sont prêts à tout faire pour que triomphent certains idéaux qui n’en ont pas moins été portés par certains humains au péril de leur vie et là est l’ ’honneur’ de l’espèce humaine .
N’allez pas dire que les citoyens s’ils en ont envie ne peuvent aller sur internet, sur AV par exemple, rechercher un discours critique sur le pouvoir .
Si une majorité n’a pas ce discours critique et n’est pas prête à agir en conséquence, à commencer par virer les politiciens qui ne servent pas l’intérêt général (cela fait du monde ! ), c’est bien qu’une majorité de citoyens s’accommodent du système .
Les Révolutions, historiquement, ne sont jamais nées uniquement d’un simple désir de justice, mais de crises .
Tant que les classes moyennes continueront à se satisfaire de la société de consommation, tant que la destruction environnementale n’aura pas atteint le point de rupture crevant la bulle de société de consumation, il n’y a pas de raison de penser que le système changera .
Non, le système n’est pas responsable, c’est un sophisme de dire que le système serait responsable, n’est responsable qu’une entité pouvant être incriminée devant un tribunal et devant répondre de ses actes, une personne morale ou physique, etc, puisque vous parlez de lois !
Sont responsables ceux qui profitent du système, ceux qui s’en accommodent, ceux qui collaborent avec, etc .
Dans votre dialectique d’ultra gauche, le capitalisme est responsable de la destruction environnementale par exemple .
Dans la dialectique scientifique, l’explosion démographique et le consumérisme en sont la cause .


Voir ce commentaire dans son contexte