Commentaire de jcm
sur Ils ont tué la voiture électrique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jcm jcm 14 septembre 2009 19:09

Eh bien, Olivier, j’en remets une couche : il serait a priori possible de réduire grandement (de 10 à 40% au moins selon les modèles et les conditions) la consommation ET les émissions des moteurs à explosion (GO, essence, gaz...) grâce à un système largement utilisé dans certains pays et parfois désigné sous le nom de HHO (je ne vous donne pas de liens, désolé, je dois avoir une grippe cochonne et pas trop d’énergie !).

Il s’agit de faire produite par une partie de l’électricité produite par le véhicule un mélange H2/O2 par une simple électrolyse et de l’injecter dans la pipe d’admission d’air.

Je vois d’ici les connaisseurs du cycle de Carnot répondre, comme ils le font à l’habitude, que l’on consomme plus d’énergie à cette production gazeuse que son pouvoir calorifique ne permettra d’en récupérer.

C’est peut-être oublier quelques points susceptibles de marquer la différence :

- La diminution importante des rejets de particules a été constatée, le système permettrait donc une combustion de meilleure qualité

 - l’augmentation de puissance / réduction de consommation (tout dépend par quel bout de la lorgnette on regarde) est imputable non seulement à cette combustion supérieure mais au fait que l’on introduit dans chaque chambre de combustion 2 gaz qui vont se transformer en eau LIQUIDE à l’instant de la déflagration, cette eau étant immédiatement vaporisée et produisant donc une force motrice qui ne serait pas négligeable.

On a largement évoqué la « taxe carbone » ici et là et je l’ai critiquée dans ces pages, car dans bien des cas nous n’avons pas le choix de notre mode de consommation et cette taxe ne nous le donnera pas, jamais.

Elle est donc largement vaine, quel qu’en soit le montant et inutilement pénalisante s’il n’y a pas de choix possible.

Nous avons donc été conduits vers cette taxe par divers groupes et nos politiques qui ont « manié toutes sortes de concepts » mais n’ont probablement jamais étudié la thermodynamique et bien d’autres disciplines au coeur desquelles il serait intéressant de fouiller.

Groupes et politiques qui devraient bien avoir les moyens ici et là de se faire éclairer par quelques scientifiques et personnes ayant des connaissances techniques supérieures aux leurs, cela nous ferait le plus grand bien sinon à eux.

Que l’on se souvienne des agrocarburants en France, projet mené tambour battant sur la foi d’une « étude » (Price waters quelque-chose comme ça, soutenue par divers lobbies et think tanks un peu faibles du neurone...) qui aujourd’hui ne donne pas les fruits annoncés, car il y a déjà du dégât et des inquiétudes dans cette filière pourtant toute jeune, et... dynamique si assez de subventions sont au rendez-vous !!!

Ainsi le système de type « HHO » apparaît maintenant en France, je ne doute pas qu’il serait fort intéressant d’en valider l’efficacité avec le labo et les spécialistes adéquats, mais il fait de nombreux satisfaits ailleurs : que n’avons pas nous mis cette question sur la paillasse pour en avoir le cœur net !!!

Alors certes cela ne réduira pas la consommation de combustibles fossiles à zéro mais cela pourrait nous conférer deux types d’avantages : une moindre pollution et une consommation réduite (=> balance du commerce extérieur, que l’on sait particulièrement florissante pour la France, enfin...).

Un répit donc, salutaire, en attendant que le baril revienne à des sommets...


Voir ce commentaire dans son contexte