Commentaire de charmord
sur Un modèle informatique du 11 Septembre


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

charmord 16 septembre 2009 12:12

Leon, claude, Charles & The Incredible debunkers, cela vous intéresse pas ?


Vous auriez peut-être un peu honte d’avoir défendu cette vidéo à présent qu’on vous démontre qu’elle contredit les propres conclusions du Nist ?

Au fait, une petite dernière, j’ai pas vu dans cette vidéo la modélisation du kerosène enflammé qui tombe dans les cages d’ascenseurs pour venir exploser dans le lobby et aux sous-sols ? C’est normal ?

Pourtant le Nist donne bien cela comme explication non ? Mais le nist rajoute qu’heureusement les quantités étaient insuffisantes pour provoquer un incendie ?

Certes mais il y a quand même eu ceci :


Le fuel enflammé a-t-il pu traverser un conduit borgne de tois cent mètres pour finier par provoquer ce genre de dégât corporel et matériel ?


Le pompier a pris l’escalier B et, quand il est arrivé au troisième étage du lobby, il a constaté que les ascenseurs étaient complètement cramés sur trois faces. Lui et les pompiers qui l’accompagnaient ont forcé la porte le passage de cet ascenseur et ont constaté que les occupants étaient non seulement brûlés mais incinérés. Cela sentait fortement l’essence (kerosene en anglais ne veut pas seulement dire jet fuel mais vise de manière plus large tous les carburants liquides, si je ne m’abuse). Ceci étant, il ajoute après cette métaphore : Cela sentait la lampe à kerosène qu’on utilise quand on campe. Son supérieur le Lieutenant Foti a directement fait le lien avec le jet fuel de l’avion qu’un de leur collègue avait vu (et qui est décrit par celui-ci comme un petit avion mais soit, pas la peine d’ouvrir ce débat). Les ascenseurs du lobby principal avaient leur portes littéralement explosées mais il n’y avait personne semble-t-il, aux alentours. 

Ce qui l’avait frappé directement en rentrant dans l’immeuble par le lobby était que les fenêtres étaient brisées et que deux véhicules étaient en train de brûler à l’entrée. Il y avait des gens brûlés sur la rue. Ils sont rentré par l’énorme fenêtre explosée dans le lobby. Il y avait une dame qui criait en se demandant comment elle avait été brûlée. Elle était dans le lobby et tout d’un coup, elle s’est rendu compte qu’elle était en feu. Quelqu’un est accouru avec un extincteur et l’aspergeait d’eau. En plus, en face des ascenseurs, il y avait un bureau où gisaient des cadavres. Parmi ceux-ci, celui d’un agent de sécurité dont il reconnut le vêtement et qui semblait toujours assis sur sa chaise mais grillé, mort et incinéré. Il a aussi constaté que le bureau de l’entrée où se trouvait le cadavre était fondu, de même d’ailleurs que le elevator bank (hall d’ascenseur).



Alors, le kerosène a-t-il pu provoquer ces dégâts, d’aucun en doutent !

Voir ce commentaire dans son contexte