Commentaire de Aurélien Péréol
sur La tentation de la démocratie a priori


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Orélien Péréol Aurélien Péréol 31 octobre 2009 20:15

à Daniel Roux :
Excusez-moi,on sait tout ça et on le savait ou on pouvait s’en douter avant d’élire Sarkozy. de plus, ça ne répond guère à mon article.

Vous écrivez : « La classe politique est la grande responsable de cette faillite démocratique, à gauche comme à droite. »
Je suis en désaccord totalement avec ce point de vue qui est celui du populisme : le gentil peuple se fait rouler dans la farine par les politiciens, qui, au fond, sont tous les mêmes. Je me bats même contre ce type d’idée.
Je milite pour une mise en oeuvre par chacun de ses idées et en ce qui concerne les miennes pour la création de structures cogérées ou la participation à de telles structures.


Voir ce commentaire dans son contexte