Commentaire de COLRE
sur Pourquoi il faut aider la Fondation AgoraVox


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

COLRE COLRE 2 novembre 2009 16:49

Salut à tous,

Je trouve cocasse que l’on se mettre à exister pour la direction quand elle a besoin de nous ! il y a eu, depuis un an, de multiples conflits et de demandes d’information à la modération qui sont toujours restées lettre morte. Les seules réponses d’en haut furent la suppression de commentaires (sans explication ni logique) et la suppression sauvage de comptes (sans plus d’explications ni même de logique).

J’en suis arrivée à imaginer par moi-même 3 explications : 

- arrive à ses fins celui qui gueule le plus fort et assaille la modération d’exigences réitérées et de menaces (suivez mon regard)

- ou celui qui est dans la ligne idéologique du site (par ex 20 % de pro PAS sur les sondages pendant les municipales, 85% de pro-conspi sur les innombrables articles sur la question, autant sur tous les articles traitant d’Islam, de laïcité, de burqua ou voile, de morale religieuse, des USA, du Moyen Orient et toutes ces sortes de choses...)

- ou ceux qui sont arrivés à noyauter une direction dépassée par les événements et qui laisse faire en espérant tirer les marrons du feu du buzz et de l’audience (= « puisque nous ne pouvons rien faire, feignons d’en être les organisateurs… »)

A vrai dire, je pense que les 3 hypothèses sont justes et s’additionnent…

Il n’empêche, ces CENSURES à la hache, et le mauvais traitement infligé aux citoyens-lecteurs-payeurs (de pub) ne peuvent que générer un sentiment d’injustice et de révolte. De 2 choses l’une : soit on agresse et on participe de fait et contre son gré à la déliquescence médiatique et psychologique de la société ; soit on se barre.

Vous remarquerez que les contributeurs parmi les plus lucides, réfléchis, informés et pertinents se sont éclipsés. Restent… je vous laisse qualifier le public de ce site. Le cahier des doléances d’AV serait immense, à la hauteur de l’espérance qu’avait fait naître cette idée révolutionnaire d’un « journalisme citoyen », et que l’on retrouve 3 ans plus tard par terre, pour ne pas dire dans le caniveau, comme le Service Public et tant d’autres institutions ou valeurs républicaines auxquelles je tiens tout particulièrement.

Alors ? c’est la faute à qui ? Moi, j’ai mon idée…


Voir ce commentaire dans son contexte