Commentaire de L’enfoiré
sur Pourquoi il faut aider la Fondation AgoraVox


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

L'enfoiré L’enfoiré 3 novembre 2009 18:52

Bonsoir Cosmic,

 Comme je ne vois pas de réponse de Carlo, je me risque.

"Agoravox n’est plus cette plateforme où s’exprimaient des voix certes discordantes« 

Connaissez-vous les interlocuteurs à qui vous vous adressez dans vos commentaires ? Quels sont leurs buts, leurs envies, leurs professions, leurs origines ?

Consultez les Avatars, et vous verrez que vous êtes rarement plus informé. Quand vous vous êtes inscrite, avez-vous reçu une liste de questions pour en connaitre un peu plus et qui se trouveraient dans votre »about« ou »A propos«  ? Un pseudo peut parfois en cacher un autre. L’IP adresse est-elle contrôlée ?

 » argumentées, courtoises même quand elles étaient passionnées, qui permettaient le débat. « 

Le faites-vous dans vos commentaires ? Pour moi, un commentaire est une suite de l’article et a autant de valeur que l’article lui-même.

 »Agoravox n’est plus non plus ce lieu d’expression libre où chacun répondait à chacun.« 

Combien de fois n’ai-je pas ruer dans les brancards quand un article une fois publié ne recevait aucune réponse de son auteur. Il y a des spécialistes et non des moindres. C’est une affaire de politesse. Un forum, c’est autre chose qu’un bouquin que l’on envoie à l’éditeur.

 »quid des harceleurs insultants qui annulent toute discussion ?"
Il y a des spécialistes. En plus, vous n’avez pas remarqué qu’il ne mettent aucun nom pour adresser leur vindicte. Cela fait de la confusion et cela relance sur des voies parallèles. Quand on donne un commentaire, ajouter un nom au départ, c’est un plus.

" plus d’échange entre sa direction et ses participants : vous ne répondez pas aux problèmes d’ordre véritablement éthiques qui vous sont adressés. Or nous attendons cela. Ce serait sain."

Absolument. On ne répond qu’à ce qui intéresse. Suivez mon regard. Nous sommes en plein dans le problème.

"Alors... Vous nous demandez de participer, financièrement, après avoir participé temporellement, avoir investi, avoir cru en ce projet. Et ce, sans apporter aucune précision d’ordre fonctionnel. Ce n’est pas possible, Carlo. Ce n’est pas « citoyen ».

Je dois avouer que je n’ai pas été dupe. J’attendais ce moment. Etre citoyen, c’est beaucoup de choses. Responsable intellectuellement et financièrement.
La pub permettait d’oublier la 2ème phase. Si la pub n’assume plus, faudra que le citoyen participe, mais alors il aura une vue sur tout ce qui se passe dans la transparence. C’est une exigence que je dirais légitime.


Voir ce commentaire dans son contexte