Commentaire de jack mandon
sur Les maux de l'islam et les nôtres


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack mandon jack mandon 1er janvier 2010 18:00

@ à l’auteur.

Les personnes les plus objectives, c’est à dire dans le cas qui nous préoccupe,
les personnes sans religion, peuvent émettre un avis cohérent. 
Elles peuvent être spirituelles, humanistes mais partagent un intérêt pour
l’interrogation sur la tragédie humaine toute religion confondue.
Il faut comprendre mon cher que l’impact du judéo-christianisme à travers
le temps et l’histoire est assez monstrueux et vraiment désespérant.
Toute religion monothéiste dans cette catastrophe planétaire, la votre incluse.
L’Europe est arrivée à dissocier l’intime du religieux, le social du religieux,
le politique du religieux. C’est un immense fossé qui existe avec nos voisins
aux régimes féodaux et totalitaires. Notre démocratie est imparfaite,
mais son système lui permet d’évoluer et de s’améliorer.
Nous n’avons pas envie de recommencer à nous confronter aux dogmes,
à l’obscurantisme et à l’intolérance.
Les hommes politiques sont souvent apatrides.
Les gens du peuple façonnent leur identité
dans le sein maternel, avec la langue de même nature.
La Suisse, par exemple, a su en huit siècles, faire cohabiter des ethnies
latines et germaniques dans une forme d’unité intelligente.
Pendant ce temps les hommes de même famille se déchiraient
mortellement dans tout le reste de l’Europe.
Ce même peuple s’est manifesté démocratiquement, non pas pour
une architecture religieuse, mais pour le symbole et les dérives qu’elle
représente pour lui...c’est moins grave qu’un attentat aveugle.
Le bon sens populaire n’est pas dépourvu d’humanité,
la réalité prend le pas sur l’idéal, mais la vie est cohérente.

 


Voir ce commentaire dans son contexte