Commentaire de le naif
sur La « taxe Robin des bois »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

le naif le naif 19 février 2010 15:12

Bonjour jesuisunhommelibre

"Quoique vous en pensiez, la spéculation a son utilité. Rapidement : elle permet d’anticiper les risques sur les matières premières dont les cours sont volatiles."

Ai-je prétendu le contraire ?? le but n’est pas d’interdire la spéculation car elle fait partie intégrante de l’activité humaine. Lorsque je plante un arbre fruitier,à ma façon je spécule en espérant récolter les fruits de mon travail. Mais dans mon cas il y a une activité économique réelle, j’ai planté un arbre.

Ce qu’il est question d’interdire, c’est l’activité du type qui parierait avec de l’argent qui ne lui appartient pas sur mes récoltes futures en fixant le cours de mes fruits hors de toutes réalités.

"Exemple déjà évoqué : Vous fabriquez des oeufs en chocolat. Votre chiffre d’affaire se fait donc juste avant Pâques. Mais vous commandez le cacao aux producteurs un an avant, pour être sur d’avoir votre marchandise. La saison du cacao, va-t-elle être bonne ou mauvaise ? Vous acheteur, et votre vendeur, avaient besoins de savoir combien l’un va payer et l’autre acheter pour organiser, qui sa fabrication et sa distribution, et qui sa production agricole et son transport. "

Là encore, je suis d’accord avec vous, à une condition celui qui achète du cacao à terme doit en prendre livraison. Il s’agit juste d’éliminer de ces marchés tous les parasites qui n’ont rien à y faire et qui n’hésitent pas à affamer des peuples pour gagner encore plus d’argent (voir la montée brutale des denrées agricoles en 2007 due en grande partie au report de la spéculation du marché immobilier en crise vers les matières premières avec pour conséquences, les révoltes de la faim qui s’en sont suivi )

"C’est là qu’intervient le spéculateur dont le métier est d’anticiper les risques : sur ou sous production agricole avec des aléas (climat, insectes), trafic maritime et transport routier à cause du prix futur des carburants. Il y a beaucoup d’inconnues."

Pour s’assurer contre ces aléas, c’est pour cela qu’ont été créer les CDS par exemple. Là encore problème, c’est que les CDS sont devenus des marchés à part entière sans actifs sous-jacent. En clair cela revient à assurer la voiture de mon voisin en espérant qu’il ait un accident pour pouvoir toucher la prime, le marché a été totalement perverti.....

Au plus le nombre d’inconnues est grand, au plus le risque est important. D’où la marge du spéculateur, qui, intervenant sur de nombreux marchés, réparti ses risques.

Je vous ferais remarquer que c’est typiquement le travail d’un assureur et non d’une banque

Comme quoi, rien n’est simple, et il faut se méfier des raisonnement à l’emporte pièce.

J’ai travaillé dans la finance en pleine période de dérégulation, je ne prétends nullement être un expert, mais j’ai tout de même une petite idée sur les mécanismes qui nous ont amenés là ou nous en sommes. Nous avons eu des bourses qui assurait leur rôle économique sans tout ces produits purement spéculatifs, les cotations en continu etc....

Bref des bourses qui n’étaient pas des casinos, et encore au casino, on joue avec son argent pas avec celui des autres...

Slts


Voir ce commentaire dans son contexte