Commentaire de Mycroft
sur La « taxe Robin des bois »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mycroft 19 février 2010 16:21

Il faut arrêter de raconter en permanence ce mensonge comme quoi les banques, financiers, industriels et autre personne « victimes » des mesures de l’état, sont « obligée » de suivre de contourner les lois, et donc de complexifier le système.

Le problème vient d’une chose : les états, garant de la loi, ne sont pas tout puissants. La doctrine libérale, qui prétend se distinguer de l’anarchie par l’existence d’une loi, veut une loi associé à un état faible, donc une loi fantoche, une loi qui ne s’applique qu’aux faibles, mais pas à ceux qui ont les moyens techniques de détourner la loi.

Le problème actuel, c’est qu’on est bien trop doux avec les personnes qui « respectent » la loi sans en respecter l’idée. Nombre de loi sociale sont détournée de cette façon. Certaines loi, taxe, ou autre, sont prévue pour que ceux qui gagnaient beaucoup gagnent moins. Mais, comme les lois sont humaines, elles ont des failles, failles exploitées par ceux qui en ont les moyens.

Il est temps d’arrêter de se voiler la face : les gens qui continuent à s’enrichir quand la loi vise à réduire les inégalités ne sont pas des gens qui « sont doués ». Ce sont des gens qui trichent. L’état a besoin, pour rester stable, de réduire les inégalité. Sans inégalité, pas de misère, car cette dernière est relative.

Il faut mettre en place une justice plus dur envers ceux qui ont beaucoup de pouvoir. C’est certes en théorie opposé au principe d’égalité devant la justice, mais dans les fait, on sait bien que ceux qui ont du pouvoir peuvent corrompre, détourner, manipuler ceux qui ont pour fonction de faire respecter l’ordre et la loi.

Et, pour ceux qui n’aiment pas l’état, et qui me disent qu’il est source de corruption, le confondant avec le gouvernement, qui est en général la partie réellement corrompue de l’état, je leur préciserai que j’inclus justement les gouvernement en question dans la catégorie « à fliquer ».

Le pouvoir personnel est une réalité identifiable. Et c’est aussi une grave menace pour la société. Il est temps d’en tenir compte dans notre système social.


Voir ce commentaire dans son contexte