Commentaire de Mycroft
sur La « taxe Robin des bois »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mycroft 20 février 2010 02:05

Vous semblez de ceux, unhommelibre, qui semblent près à faire un chèque en blanc à l’ordre naturel. Je suis au contraire de ceux qui sont près à tout pour barrer la route à ce dernier. Je vous rappel que l’ordre naturel crée des espèce pour les faire disparaitre par la suite. Il n’est pas notre allié, bien au contraire, mais un ennemis qu’il faut vaincre, le pire de tous, sans aucun doute. Quand on voit certaines morts naturelles, on se dit que, aussi cruels soient ils, les bourreaux sont des enfants de cœur à coté de la nature.

De plus, comme tout bon libéraux, vous croyez en la responsabilité, moi pas. Car il me parait absurde que, à la vue du nombre d’influence dont nous somme les cibles, nous ayons réellement un rôle prédominant dans nos vie. Nous sommes le résultat de ce que le monde fait de nous, nos choix ne sont que les résultantes des influences que nous avons subie par le passé. Ces influences sont innombrables, et nous ne sommes rien sans ces dernières. Si on ajoute à cela le fait qu’on ne décide pas non plus de nos caractéristiques biologique, on s’aperçoit que le principe de responsabilité est loin d’être une évidence

Je ne suis pas outre mesure égalitariste, je suis conscient que certains sont mue par l’ambition, et qu’on a parfois besoin d’eux, même si ce moteur est mauvais et dangereux et par conséquent pour laisser de petit extra en guise de carotte. Par contre, il faut à tout prix encadrer les gens pour que ceux qui sont mues par ce moteur ne puissent pas nuire à la société et la faire sortir des rails. Le système mis en place en France après guerre, ou encore la NEP de Lenine, sont des exemple de système juste, ayant fait leur preuve, et que des ambitieux ont volontairement sabotés et remplacé, pour leur intérêt personnels (les financiers dans le cas du Gaulisme, Staline dans le cas de la NEP)

Une dernière chose, un tel système n’a pas la prétention d’imposer le bonheur à qui que ce soit. Il prétend juste supprimer le malheur. Ca c’est réalisable. Pour le bonheur, il vient naturellement et dans n’importe quel circonstance, ou alors ne vient pas, ça dépend des gens. Il n’est lié ni à une situation matériel, ni à un projet de société.

Vous voyez la liberté de propriété comme un droit fondamental. C’est un matérialisme malsain qui a provoqué ce mélange des genre. Les seuls droits réellement fondamentaux sont le droit à la vie, le droit à la mort (pourtant interdit dans la plus part des pays, j’ignore même s’il existe un seul pays qui aide à mourir toutes personne qui en fait la demande, sans imposer de restriction lourde et injustifiable, alors que ce droit est le plus fondamentale de tous, car justement le seul qui empêche totalement l’esclavage sous toutes ces formes), la liberté d’expression, la liberté de pensé et le droit à la vie privé (sous réserve de ne pas viser une fonction incompatible avec cette dernière, par exemple une fonction politique).

Il sera souhaitable, que, lors des élections, on nous offre le choix entre ces deux visions de la société. Malheureusement, avec le bipartisme, ce n’est pas partie pour avant un long moment.


Voir ce commentaire dans son contexte