Commentaire de Emile Red
sur Du bon sauvage au bon révolutionnaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Emile Red Emile Red 23 février 2010 09:28

C’est un peu culotté de parler de peuple Cubain en prison quand la prison la plus inique du monde sur le sol Cubain est Etasunienne...

Encore un vaste nuage de condescendance au profit de l’expansionnisme US.

A dire que si les latinos sont malheureux c’est leur faute, leur très grande faute, à dire que la Standard Oil, la Banana & Co, la CIA Ltd ne sont en rien responsables des cadavres qui jonchent le XXème siècle de l’Amsud mais une conséquences des atavismes indigènes.

Ce chiffon est une entourloupe malsaine, un crachat au visage des victimes de la finance brune US, une courbette à tous les généraux, tous les dictateurs qui ont chéri le plan condor et toutes les désastreuses avanies de l’administration US.

La preuve étant faite que l’humanisme étant le dernier des soucis anticommunistes, ceux-ci démontrent qu’ils sont aussi les premiers des fascistes, leur allégeance au conglomérat militaro-financier Américain ne venant que conforter cette servilité idéologique.

Comment se rendre complice de la misère, du meurtre, de la spoliation, M. Lucilio en quelques lignes chez ESMA, Videla & Pinochet édition


Voir ce commentaire dans son contexte