Commentaire de Fredon
sur Colombie : 2 000 cadavres dans une fosse commune


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Fredon 2 mars 2010 11:37

Une bonne nouvelle...

      La Cour constitutionnelle colombienne a rendu le 26 février 2010 un avis défavorable au référendum qui aurait permis à Uribe de se présenter une troisième fois le 30 mai 2010.

Uribe avait fait voter une loi en septembre 2009 que 7 des 9 magistrats de la Cour constitutionnelle ont jugé non valable dans sa globalité, évoquant des vices de forme qualifiés de « graves violations des principes de base d’un système démocratique ».

Des violations portant notamment sur le financement de la campagne du référendum projeté et sur la procédure qui avait permis le vote de cette loi par le congrès.

Que va-t-il se passer ? Il est trop tôt pour le savoir mais cette décision peut ouvrir une phase nouvelle, espérons-le favorable à une expression populaire en faveur de l’ouverture d’un dialogue débouchant sur la paix civile et donc la fin des combats.

Elle peut aussi déboucher sur un durcissement du pouvoir actuel s’autoproclamant légitime pour conduire la « politique de sécurité » dont on voit ce qu’elle signifie, jusqu’à différer l’élection présidentielle de mai ?

@Darkfox que je n’ai pas l’intention de convaincre, je veux dire qu’il n’est pas nécessaire d’avoir connu La Joconde pour en parler, ni la civilisation Inca etc...

Que ces révélations le mettent mal à l’aise, on peut le comprendre, qu’il essaie de s’en sortir par des pirouettes du genre « milices=FARC=dictature » et « Uribe= démocratie » relève de la politique de l’autruche et d’une méconnaissance de l’histoire contemporaine et de l’actualité de la Colombie.

Un ouvrage récent de Hernando Calvo Ospina, préfacé par Ignacio Ramonet : Colombie : derrière le rideau de fumée, histoire du terrorisme d’Etat, aux Editions le Temps des Cerises...est de nature à combler quelques lacunes.

http://www.france24.com/fr/20100227-colombie-cour-constitutionnelle-empeche-uribe-postuler-troisieme-mandat-referendum


René Fredon

 


Voir ce commentaire dans son contexte