Commentaire de JL
sur Un vaccin contre le socialisme - Ayn Rand (1905-1982)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Francis, agnotologue JL 5 mars 2010 12:42

@ Lopez-Martinez, vous confondez le discours des nazis et leur action. Comme on avait vu des prédateurs faire ce qu’ils disent et dire ce qu’ils font 

Il en est de même entre le discours néolibéral et l’action des corporatistes à ceci près : l’un est l’alibi de l’autre, et réciproquement. Les autoproclamés néolibéraux ne sont que la parole non déclarée des prédateurs, et les prédateurs sont médiatiquement muets : on n’a jamais vu un coporatiste justifier son action, dire qu’effectivement il bénéficie de prébendes indues, de largesses, jamais l’on n’a entendu un lobbyiste dire qu’il « influence » les élus.

Les libéraux disent ce qu’il conviendrait de faire et les corporatistes font ce qu’il conviendrait de dire. Ainsi, nul ne peut les accuser de se contredire.

Et l’énergie dépensée à démonter les discours impensés des néolibéraux est un booster à l’action prédatrice des puissances économiques. Réciproquemen, la prédation des corporatiste eouvre un boulevard aux sirènes libérales. En somme, rien de nouveau sous le soleil depuis que l’on sait que les cons ne perdent pas leur temps, ils perdent celui des autres.


Voir ce commentaire dans son contexte