Commentaire de Mycroft
sur Le « commerce équitable », inutile au mieux, contreproductif au pire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mycroft 8 mars 2010 15:46

Un article qui est partial, et assez proche de la propagande.

Pour information, bien plus que la recherche du profit, c’est la science qui a réduit les distance et réduit les coup de transport (et accessoirement de production). Votre postulat est faux.

Les problèmes ne se résolvent pas grâce à l’ambition personnelle.

Vous ignorez une réalité, celle qui dit que la violence n’est pas nécessairement physique. Elle peut être économique. La violence, c’est l’abus de pouvoir. On encadre, limite et contrôle la violence physique, mais c’est insuffisant, il faut encadrer la violence économique, c’est même une priorité à l’heure actuelle. Néanmoins, ce sont des organismes non démocratique qui s’y essaient dans le cas du commerce équitable. C’est donc là un des problème de ce système.

Il serait peut être temps

Le système économique libéral est une forme malsaine de la démocratie, car elle nie l’égalité des individus en droit morale, et pondère l’influence de chacun sur l’évolution de la société en fonction de son parcours. Et ce, non seulement sur des domaines techniques et spécialisé (où il est logique que les spécialistes soient plus influent que le commun des mortelle) mais aussi sur des domaines généraux et non décidables (c’est à dire des domaines pour lesquelles la vérité ne peut être déterminé par le raisonnement humain et l’expérimentation), comme la morale, la gestion humaine, la religion, (domaines dans lesquels il n’ y a pas, par nature, de véritable spécialistes (mais parfois des charlatans qui prétendent l’être) et dans laquelle personne ne devrait avoir plus de poids qu’un autre).

C’est de fait une conséquence de cette absurdité qu’est le droit à la propriété non bridé (ce droit devrait devenir un droit à la vie privée, qui inclus une partie des droit à la propriété, celui de posséder le nécessaire pour vivre, mais plus celui de posséder de quoi influencer la vie du voisin).

Vous affirmez qu’un accord libre et forcément juste. Vous oubliez un principe fondamentale de la justice : la réciprocité. Ne fait jamais à quelqu’un ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse. Une transaction financière libérale ne répond pas nécessairement à ce principe, simplement parce que la loi de l’offre et de la demande établie un rapport de force qui fait qu’au final, il y a un gagnant et un perdant. Si on prend un exemple cas d’école, on considère un assoiffé dans le désert qui tombe sur un marchand d’eau, qui ne lui vend son eau que contre tout ce que l’assoiffé possède. Cette transaction est acceptable dans le système libérale. Pourtant, il est claire que personne ne voudrait être à la place de l’assoiffé.


Voir ce commentaire dans son contexte