Commentaire de Bardamu
sur L'égalité des salaires entre hommes et femmes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Bardamu 9 mars 2010 14:48


Entre les mains d’un capitalisme dévoyé, tout combat de substitution se révèlera fort utile pour effacer une authentique lutte des classes.

Or, nonobstant le travail constant et forcené de nos élites en ce sens, force est d’admettre que la « méchante » lutte chassée par la porte de la maison monde, s’y engouffrera derechef et dès demain par ses fenêtres.

Eh oui !... car, qu’on le veuille ou non, le marxisme n’est pas mort !... voire même, promu à un sacré retour -Sartre (cette fois-ci) avait raison : « Le marxisme est [incontestablement] l’idéologie indépassable de notre temps ».

Certaines « prises d’otage » que l’on pourrait qualifier d’« entrepreneuriales » le prouvent d’ailleurs aujourd’hui :
-ainsi, il semblerait que, pour les quidams dépités, les faux prétextes mondialistes -délocalisations forcées- ne passent plus désormais, et que les tromperies libérales d’antan aient actuellement un goût légèrement amer.

Et, ce n’est qu’un début, rajouterai-je !... la crise offrant de si belles perspectives à venir !

Bon, me direz-vous, mais pourquoi faire en la circonstance pareil commentaire ?

Eh bien !... répondrai-je, pour signifier une réponse à l’excellente QUESTION posée présentement par l’AUTEUR... du non moins EXCELLENT article -aux commentaires circonstanciés et peu discutables !

« Oui, suggère-t-il ici, pourquoi donc tronquer pareille réalité concernant les femmes ? mettre en avant telle inégalité, qui est de fait illusoire ? »

Alors, en reviendrons-nous ?... eh bien !... à notre fameuse lutte des classes, tiens !... celle, à effacer !


Oui, car mieux vaut pour défendre le capital :

-une lutte des sexes ICI -sex toy en main, et chiennes de garde aux abois !

-une lutte inter communautaire -vapeurs tamuldiques contre voiles islamiques (pour une lutte à voile et à vapeur, donc) ;

-une lutte des désirs -qui s’arment de consommation, cela bille(t) en tête ;

-une lutte de tout,
-et de tous contre tous :
 -du bien-pensant prétendument anti raciste -mais surtout nihiliste- contre l’homme encore debout et vivant ;
 -de l’indifférenciation contre le pittoresque ;
 -du moderne contre la tradition ;
 -de l’échangisme contre la drague ;
 -du souverainisme contre le mondialisme ;
 -de l’écolo supposé protecteur de tout principe -surtout quand il est « de précaution »- contre l’individu simplement porté au naturel ;
 -de l’homo forcément sensible et créatif -Yves Saint-Laurent aujourd’hui sanctifié- contre l’hypothétique macho qui ne réclame qu’une chose : ne pas être castré, aussi symbolique cela soit-il ;
 -des anti tabac contre les fumeurs ;
 -des amatrices de chocolat contre les inconditionnelles de la pipe ;
 -des rois fainéants réactionnaires contre les nains activistes ;
 -de ma mère contre mon père ;
 -de la main de ma soeur contre la cultotte du zouave ;
 -de la tour Eiffel contre celle de Pise...

... enfin, de tout !... de « tout », vous dis-je !


Oui, car mieux vaut tout ce fatras pour nos élites, que la revendication :

-à la seule LIBERTé : celle d’avoir un toit, de manger à sa faim, de s’exprimer, de rire, de plaisanter sans dangers -voir le cas Dieudonné !

-à la vraie éGALITé : celle d’un pouvoir de vivre -comme l’on peut en évoquer un autre actuellement, dit « d’achat » : les deux étant fort liés !

-à la réelle FRATERNITé : celle qui naguère unissait les mineurs au fond du gouffre, en faisant du travail un lieu de solidarité ;


... bref, une revendication qui devra passer ?... par la LUTTE !... indispensable moyen pour la réalisation de pareille glorieuse entreprise... eh oui ! celle des classes, justement, qui, je le prédis reviendra !

... cela, malgré les craintes de beaucoup d’entre nous -mais pas de moi !

Alors, ne nous étonnons donc pas que l’on en soit aujourd’hui réduit à opposer les femmes -je les place en premier : galanterie de macho !

-aux hommes qui, bienheureusement, ont ensemble le bon sens -même dans le Rhône : mythique « 69 » !

-de se réconcilier sur l’oreiller !


Voir ce commentaire dans son contexte