Commentaire de Marineau
sur Ces gens qui n'éprouvent ni sentiments ni émotions (ou presque) et que nous subissons sans savoir pourquoi


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Marineau Marineau 20 mars 2010 16:51

A Affreujojo,

 Les causes de la psychopathie semblent multiples. Lobaczewski, dans « La ponérologie politique » distingue les déviances acquises qui résulteraient d’un endommagement du tissu cérébral lié à un traumatisme crânien ou à une infection, des déviances héritées qui seraient héréditaires. La psychopathie la plus grave appelée « psychopathie essentielle » serait héréditaire.
 Dans la préface du livre mentionné, l’éditeur écrit que certains chercheurs pensent « qu’il est important d’étudier les psychopathies non pas dans un cadre de catégories pathologiques, mais plutôt comme des traits généraux de la personnalité dans l’ensemble de la communauté ».
 D’autres chercheurs encore pensent que l’environnement humain dans lequel on grandit peut expliquer ces déviances psychologiques. Un enfant n’ayant pas été aimé et ayant subi des violences pourrait devenir psychopathe. 
 
 Bref, à propos des causes de la psychopathie, on en est encore à la théorie. 
 
 Quant à la possibilité de soigner ces déviances psychologiques (qui je vous le rappelle ne sont pas considérées comme une maladie par tous les experts), les chercheurs sont plutôt pessimistes. En effet, pour pouvoir guérir, il faut d’abord prendre conscience de sa maladie. Or les psychopathes se considèrent (à tord ou à raison) différents et non atteints d’une pathologie.

 J’ai écrit cet article pour faire savoir qu’il existe de nombreuses personnes incapables d’éprouver d’empathie et qui, dès lors, se moquent complétement de la souffrance que leurs comportements génèrent, ceci pour que l’on comprenne mieux pourquoi ce monde (guerres qui n’en finissent pas, pauvreté et précarité croissantes,...) va si mal. L’appât du gain qui expliquerait certains agissements n’est pas une explication suffisante.


Voir ce commentaire dans son contexte