Commentaire de Alois Frankenberger
sur Crise de l'euro : un accord qui signe une terrible défaite


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Alois Frankenberger Alois Frankenberger 26 mars 2010 15:58

Donc selon vous, la Chine, l’Inde et le Brésil auront la volonté politique de ne pas faire fonctionner leur planche à billets : ils seront encore plus rigides et dogmatiques que les Allemands !

 smiley smiley smiley smiley smiley smiley
 smiley smiley smiley smiley smiley smiley
 smiley smiley smiley smiley smiley smiley

Et en plus, ils maîtriseront leurs déficits !

 smiley smiley smiley smiley smiley smiley
 smiley smiley smiley smiley smiley smiley
 smiley smiley smiley smiley smiley smiley

Pourront donner des leçons aux Grecs !

 smiley smiley smiley smiley smiley smiley
 smiley smiley smiley smiley smiley smiley
 smiley smiley smiley smiley smiley smiley


Voir ce commentaire dans son contexte