Commentaire de Le péripate
sur Retraites, le tabou de la capitalisation


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Le péripate Le péripate 1er juillet 2010 17:54

Je crois que vous oubliez l’essentiel sur le pouvoir de la prétendue répartition : c’est une machine à fabriquer du conformisme politique, sans aucun doute la machine la plus efficace qui soit sorti du cerveau des gangsters sociaux.
La perspective terrorisante (et c’est bien du terrorisme) d’une vieillesse sans ressources ou même simplement sans jouissance (ah, jouir...) est le levier qui mobilise la foule politique.

Car le travail de la pseudo-répartition a agit aussi au cœur du social : la famille (qu’il est de bon ton de haïr) a été détruite par tous les bouts, par l’éducation dite nationale qui retire la responsabilité de l’éducation aux parents, et par la répartition qui a crée une classe d’égoïstes.

Et arrive ce que prévoyait Tocqueville, une foule d’individus mus par de basses passions, tous seuls face à l’État, leur maître.


Voir ce commentaire dans son contexte