Commentaire de franco-chinois
sur Etre patriote aujourd'hui


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

franco-chinois 26 juillet 2010 18:35

Bonjour Guy,

Plus à l’amont, tous les points que vous soulevez, sont des paradoxes liés à la logique d’identité ou la logique du tiers-exclu, celle qui a permis, de constituer un raisonnement par la dichotomie - sujet/objet, action/réaction, gauche/droite, bien/mal, ... -, de construire les mathématiques, de connaitre le monde physique, dans la civilisation occidentale depuis Aristote.

Cette logique a été bien validée en physique classique et ensuite étendue à l’analyse de la société humaine depusi le 19e siècle. Elle est utilisée pour définir l’identité d’un objet, en supposant que tout objet à identifier, possède des « propriétés naturelles ». La Vie et la matière inerte y comprises.

Or, cette logique ne permet pas d’expliquer la nature onde-particule de la physique moderne, répond mal au besoins des sociétés humaines dont la complxité des situations dynamiques telle celle de la Vie ne peut se trancher par une réponse simple de Oui ou Non.

La celebre question de « To be or not to be » est un parfait exemple d’illustration du paradoxe de cette logique d’identité au niveau d’un individu. Elle déchire la cohérence d’un être humain dans son existence - par rapport à lui, par rapport à autrui, par rapport à l’environnement dans lequel il vit.

 "Si j’élargis mon interrogation, j’aimerais demander ceci : comment rompre la logique duelle fondée sur l’identité du Même et l’exclusion du tiers ? Cette logique a fait la grandeur de l’Occident, mais, poussée à l’extrême, elle isole l’homme du reste de l’univers créé, l’installe dans la posture de l’éternel conquérant.« (François Cheng, 2 janvier 2003 - n°1991 - Les débats de l’Obs ).

Mais tout aussi fondamental que la logique de l’identité, c’est la logique du tiers-inclus ou la logique de l’énergie, ou encore la logique dynamique contradictoire. Elle permet une meilleure compréhension de la physique moderne et le monde complexe des humains, d’un etre humain dans sa société. Un exemple très simple pour illustrer cette logique, c’est le cas de la matière qui constitue l’eau, la molécule H2O. L’identité physique de cette matière - vapeur, liquide, solide -, ne peut se faire saisir qu’à la condition de la présence d’un élément tiers, la température. L’identité s’effectue à l’aide d’un tiers.

Idem pour un individu. Un individu ne peut pas s’identifier unqiuement au travers de lui-même - de son » intérieurité «  -, coupé du reste de la société. Un Robinson ne serait rien d’autre qu’un Tarzan, s’il n’avait eu , au préalable, des contacts - des relationnels avec les autres humains - de l’éducation par ses semblables, humains.

Similaire à une organisation de société, la logique de l’identité se traduit dans la société française par cette fameuse intégration ou le »multicuralisme« qui rassembles les différentes cultures »bien identifiées" sans la capacité de trouver ou d’imposer un dénominateur commun : la raison de vivre en semble.

Plus généralement encore, que signifie un Etat, un gouvernement ou encore gouvernance - terme à la mode actuelle ? Quelle est la signification de l’Ordre ? Y-a-t il un ordre, le besoin d’un ordre, dans tout ce que l’on nomme organique, par exemple, un être humain, une société humaine  ?

La simple logique de l’identié, ne permet pas répondre à ces questions. Il est urgent qu’on s’interesse de plus près au relationnel, clairement exprimé dans la logique du tiers-inclus.

Amicalement,

Liang


Voir ce commentaire dans son contexte