Commentaire de Annie
sur Ils ont assassiné un infidèle nommé Michel Germaneau


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Annie 27 juillet 2010 13:52

Pas vraiment. Il fut un temps que j’ai connu où il était possible de travailler en toute sécurité dans ces pays, sans craindre pour sa vie ou sa bourse, de circuler sans escorte, et de se sentir plus en sécurité là-bas qu’ici. Il ne s’agit pas d’une découverte mais d’une évolution regrettable liée à tout un ensemble de circonstances.


Voir ce commentaire dans son contexte