Commentaire de Philippe Vassé
sur Musée des Religions du Monde ou les bienfaits de la laïcité à Taïwan


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Philippe Vassé Philippe Vassé 10 octobre 2010 21:39

Cher Arnaud,

Chacun est libre d’estimer que Pascal est un génie ou non, il s’agit là d’une opinion personnelle, respectable, mais qui n’a rien d’un dogme établi devant s’appliquer à tout être pensant.

Critiquer Pascal, ou plus exactement ses textes, est un droit et même un devoir pour quiconque pense, la critique étant entendue comme étude par la raison afin de déterminer ce qui est vrai ou faux, complet ou incomplet, dans les écrits de Pascal.

Le génie d’un individu ne s’établit pas comme une vérité en elle-même, mais par la confrontation entre le travail et l’utilité sociale au sens large de ce travail, donc sa valeur pour la société humaine, par essence internationale et multi-culturelle.

Les Pensées de Pascal ne sont pas l’alpha et l’oméga de la pensée humaine, elles en sont une part, dans un pays, une langue et une culture donnée.

Il s’ensuit que nul ne devient un « cuistre » parce qu’il entend critiquer par sa raison souveraine tout texte ou travail d’un supposé génie.

Historiquement, les génies nouveaux doivent d’ailleurs, pour s’affirmer dans une opinion publique, s’appuyer, puis contredire, ou compléter ou mettre à jour ce que dirent les génies précédents. Le génie est donc le produit d’une critique permanente, nécessaire et féconde.

Bien cordialement,


Voir ce commentaire dans son contexte