Commentaire de sisyphe
sur Nous avons abusé de Cantona


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sisyphe sisyphe 8 décembre 2010 10:57

Cantona que l’amour..... (oui, je sais, facile.. mais ...)

 
Le bank run n’était qu’une première étape qui aura eu l’intérêt d’attirer l’attention sur l’essentiel ; sensibiliser les citoyens au vrai problème : s’attaquer au pouvoir coercitif des banques. 

Maintenant, il s’agit de développer cette conscientisation, et surtout de proposer des actions à mener pour être réellement efficace.

Retirer son argent des banques privées, pour le placer dans des banques « éthiques », dans un premier temps ; banques-coopératives, entre autres...

Sensibiliser, pour augmenter la pression sur les élus, en leur demandant de revendiquer, eux-mêmes, d’inscrire dans leurs programmes, une modification des règles du jeu ; réforme monétaire, annulation des dettes, exiger des états qu’ils ne renflouent plus les banques, qu’ils se fassent rembourser, avec les intérêts, les sommes allouées pour les maintenir à flot, séparer les banques de dépôt des banques d’affaires, exiger la taxation des gains de la spéculation, sortir du système financier mondialisé par des mesures protectionnistes, instaurer une REGULATION des opérations spéculatives, interdire celles contre les états, déprivatiser les banques centrales, imposer l’autorisation des états à emprunter directement à ces banques centrales, sans intérêts ; bref, exiger le changement des règles du jeu qui font, des mafias bancaires et financières les maîtres du monde, au détriment de l’ensemble des citoyens. 

Que la toile s’étende, que le problème, et ses responsables, soit de plus en plus clairement pointé, que l’ensemble des peuples sachent qui sont leurs ennemis, et que les actions pour mettre fin à leur prédation se multiplient ; par les associations de citoyens, de consommateurs, les partis ; il faut contaminer l’ensemble des médias à l’appel de cette urgence, à cette nécessité vitale ; la trouille éprouvée par les milieux bancaires et financiers à la suite de l’annonce de cette simple action a prouvé que les choses sont plus faciles qu’on ne le pense, que les mafias bancaire et financière ne sont que des tigres de papier, et qu’une action conjuguée d’une grande partie des citoyens peut parfaitement les empêcher de nuire. 

A nous, citoyens du monde, de développer cette prise de conscience, d’impulser ces actions, de faire valoir, tout simplement, nos droits. 

L’ennemi est maintenant connu ; il ne faut plus lui laisser le moindre répit. 

Les Grecs manifestent, les Irlandais aussi, les Espagnols, bientôt l’Italie, la France aussi seront attaquées par les spéculateurs ; aux citoyens d’imposer à leurs dirigeants de les défendre, de ne donner leurs voix qu’à ceux qui prendront cet engagement. 

Ce n’est qu’un début ; le combat doit continuer, plus que jamais. 

Voir ce commentaire dans son contexte