Commentaire de Emile Red
sur Front National : Nicolas a choisi Marine et nous l'impose


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Emile Red Emile Red 10 décembre 2010 13:25

Tu vois le matou, ce que je ne comprendrai jamais chez les gens de droite, c’est qu’ils choisissent la droite parce qu’ils voient rouge, et encore rouge...

Quand aurez vous un semblant de curiosité pour voir ce qui peut être une alternative à tous ces leaders rouges, blancs ou bleus qui ne sont irrémédiablement que des hommes avec beaucoup plus de défauts que la moyenne des citoyens ?

La droite est un trou sans fond, elle commence par promettre, par se trouver des excuses et finit toujours par faire le contraire de ce qu’elle dit, sauf qu’au résultat, elle sort toujours le compte en banque plein et le citoyen ruiné, c’est pas d’aujourd’hui que ça date c’est éternel et vous en redemandez. Vous devez sérieusement être maso et vos œillères ne vous favorisent pas vraiment, c’est bien triste.

Quel plaisir pouvez vous avoir dans les promesses de harceler des immigrés, des étrangers, des femmes, des opposants, des enfants ? Oui tu lis bien, c’est tout le programme de toutes les droites du libéralisme au nazisme, de Thiers à Franco, de Pinochet à Hitler, de Bush à Sarko.... la guerre le sang et la ruine.

Je te l’ai déjà dit trouve moi un seul régime de droite dure où le sang n’a pas était versé, où la guerre (intérieure ou extérieure) n’a pas été un moteur, où la population est sortie plus riche et plus heureuse...

En contre partie, quel régime social peux tu citer, autre que les dictatures rouges caricatures de la volonté populaire, qui n’a pas été écrasée par les putsch de droite et leurs armées à la botte ? Pratiquement aucun, pour la simple raison que les puissants savent que le premier exemple de réussite serait leur mort définitive, et vous, vous défendez ces prébendés, ces bandits, ces gens qui vous roulent sans arrêt dans la farine et vous gobez tout ce qu’ils racontent parce qu’ils excitent vos plus bas instincts.....


Voir ce commentaire dans son contexte