Commentaire de Sauvage
sur Aux filles, aux femmes, à la mémoire des victimes de prédateurs


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Sauvage Sauvage 23 février 2011 18:14

Eh bien vous voyez, à force d’argumenter et expliciter nos points de vue, peut être finira-t-on par se comprendre ?

Mon commentaire ‘écarts cérébraux’ et ‘un seul ‘o’’ n’était qu’une réponse à votre expéditif  et dédaigneux ‘allez hop,  un point godwin’.

Sans donner la définition de la loi godwin ici, vous vous permettez de mépriser l’autre par 3 mots et quelques points alors que j’avais pris le temps d’argumenter.

Cela s’appelle du mépris de l’autre. Qui distribue le mépris ne peut se froisser de recevoir en réponse de l’humour noir. Si ? Gamineries !

Votre seconde réponse est plus nuancée.

Mais dans votre premier post, je suis navré, mais vous parlez bien de femmes criminelles et des nanas contentes d’être en ‘charge’ des tâches domestiques !

Avec des arguments aussi spécieux, à quel type de réponse vous attendez-vous ? Personnellement, je n’ai entendu ce type de raisonnements que dans la bouche de misogynes. Ou hommes accusants d’une pathologie plus ou moins importante envers la gente féminine, puisque vous aimez tant ce mot.

Pourquoi négationnisme ? Parce que toute votre démarche de relativiser, minimiser, voire apporter des contre-arguments grossiers sont la dialectique des négationnistes. Si vous n’êtes pas un macho, vous êtes certainement sophiste qui cherche à avoir raison et se démarquer là où tout le monde est d’accord sur le fond.

Cet article parle globalement de violence de tout type, plus importante envers les femmes dans le monde contemporain.

Mais il pointe également la violence globale des mentalités détruisant être humains et nature au profit du Dieu Fric. Donc libre à vous de venir jouer sur les mots, les données : personne n’a jamais nié les violences faites aux hommes. Simplement, le propos de l’article est de s’adresser aux femmes, de les pousser à réagir (pour leur indépendance et monde meilleur) et de condamner la misogynie de la société moderne, qui est un fait.

Si vous avez vu quelques parts un appel à la haine de l’Homme, montrez-moi donc ces lignes ! Je n’ai personnellement vu cela nul part dans cet article, et je ne m’inscris aucunement dans le courant de misandrie que vous fustigez ! Si vous voulez parler des castratrices ou harpies, parlons-en, mais c’est un hors sujet, car ni moi ni l’auteur ne défendons ces ’régressions morales’ qu’est la sortie de la misogynie pour se précipiter dans la haine de l’homme.

Donc on en revient on point de départ : votre interprétation et votre envie de vous démarquer. Cessez donc ces attitudes de ’mâle effarouché’ ou nombriliste qui a l’impression qu’on a envie de le ’castrer’ dès qu’on lui adresse une critique !

Excellente soirée !


Voir ce commentaire dans son contexte