Commentaire de hommelibre
sur Féminisme en France


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

hommelibre hommelibre 26 avril 2011 16:44

On a bien compris : les hommes sont des esclavagistes depuis la nuit des temps, et de plus des nazis en puissance. Tous. Leur seul plaisir a été de soumettre les femmes, qui d’ailleurs doivent être soumises par nature puisqu’aujourd’hui elles sont soumises à la mode, à la consommation, à Elle et Marie-Claire ou Cosmo, aux hommes à grosses voitures, au rouge à lèvres, etc.

Les hommes doivent décidément être différents pour n’être soumis à rien ni personne, ni à la mode, ni à leur femme, ni au patron, etc. En lisant ce billet je comprends enfin pourquoi on parle du sexe fort à propos des hommes.

Plus sérieusement les femmes libertines du 18e siècle revendiquaient déjà la liberté de leur corps, celles du 17e tenaient salons et discutaient de science et de philosophie en s’émancipant de leurs maris, celles du 15e siècle tenaient la ferme avec leur homme, celles du 14e disposaient de leurs biens, les femmes celtes faisaient de la politiques, les femmes sous Hamourabi avaient autant de droits en justice que les hommes.

L’homme-inséminateur, l’homme pourvoyeur ou payeur (encore aujourd’hui), l’homme chair à canon pour défendre son clan et sa famille, est le pendant de la femme génitrice. Ce qui n’est d’ailleurs que la survie de l’espèce. Même le gynocentrisme (fidélité de l’homme, appartenance à la femme, centrage sur les besoins féminins) est destiné à faire un clan fort.

Quand au langage de la femme qui s’opposerait au langage de l’homme, je reste perplexe. Est-il possible d’étayer cette affirmation ?

PS : A propos de Hitler, il avait compris que les femmes sont les égales des hommes, en leur confiant des rôles de gardiennes dans les camps de la mort. Elles étaient donc aussi cruelles que les hommes et adhéraient sans état âme au nazisme.


Voir ce commentaire dans son contexte