Commentaire de JL
sur Une politique fiscale aux antipodes de ce qu'il faudrait faire...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Francis, agnotologue JL 2 mai 2011 10:45

Pour ce qui est des charges dans les entreprises, et plus généralement, la comptabilité :

Il est de coutume hélas, de tout mettre dans le même « sac ». 

Selon moi, il faut distinguer trois types de charges : la sécurité sociale ; l’assurance chômage ; les cotisations retraites. 

- Il n’est pas normal que la sécurité sociale soit calculée au prorata des salaires : l’assurance maladie devrait être calculée sur la plus value. 

- L’assurance chômage ne doit pas être à la charge des salariés, puisque cela revient à leur appliquer le double peine : en effet, plus l’entreprise licencie, et plus le nombre de chômeurs augmente, ce qui conduit à augmenter le coût du chômage. Ce coût devrait être assuré par les actionnaires et proportionnellement au coût réel du chômage par péréquation nationale.
 
- enfin, les cotisations retraites sont un salaire différé. A ce titre, elles relèvent effectivement du coût du travail.


Mais le coût du travail n’est pas un coût, pas plus que la rémunération des dirigeants ou celle des actionnaires : Il faut remettre ces trois parties prenantes du partage de la plus value au même niveau. 

Ainsi, les seules « charges » de l’entreprise seront les cotisations à l’assurance maladie, et l’impôt bien entendu, puisque cet impôt est la juste rémunération des services publics et des patrimoines collectifs mis à sa disposition. Je note à ce sujet que la dégradation et la « consommation » des patrimoines collectifs devra être rigoureusement calculée et taxée à sa juste valeur selon le principe « pollueur payeur ».


Voir ce commentaire dans son contexte