Commentaire de esperantulo
sur L'espéranto dans l'enseignement


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hermes esperantulo 10 janvier 2007 20:18

Voici une idée pour avancer dans le débat. Comme tout le monde à l’air de ne pas être contre les avantages de l’eo pour aider dans l’enseignement sur les points cités dans l’article (car je n’ai rien vu qui s’y oppose). Donc de quelle manière le mettre en place, quand, combien de temps par semaine, création de poste et enseignants en plus.

Qu’est ce que l’on sait déjà : c’est que par sa valeur propédeutique l’espéranto permet d’augmenter le gain de temps pour l’apprentissage des langues. C’est à dire, par exemple pour une langue, le russe par exemple appris pendant 3 ans son équivalent avec l’espéranto est de 1 ans d’eo + 2 ans de russe, qui en plus avec ce dernier permet dans un certain nombre de cas d’être plus à l’aise avec la langue et plus sur de soi, donc une optimisation de l’apprentissage.

Donc on peut déjà en conclure que l’introduction de l’eo n’augmentera pas le nombre d’heures pour les élèves et même mieux fera une économie (peut être petite) d’argent et de temps d’apprentissage pour les élèves. Bon là je n’ais parlé que pour une langue étrangère, que cela donnerait pour une seconde, peut-être un plus mais je n’ai pas trouvé d’info là dessus. Mais par contre il a été aussi question de la langue maternelle avec un meilleur apprentissage de la grammaire par l’intermédiaire de l’espéranto. S’il y a une amélioration d’apprentissage on peut supposer que le temps d’apprentissage de la langue maternelle peut être réduit, donc une économie d’argent et de temps. Donc on peut en conclure que part l’addition de tous les cas il n’existe pas de surcoût et même il existe une économie de temps et d’argent au final. Donc dans le système scolaire pas de problème.

Maintenant passons à sa mise en place dans la formation des enseignants, là forcément il existe un coût. Il existe plusieurs manières de voir le problème, soit on opte pour une formation approfondie de la langue, donc quelqu’un qui soit capable de l’appliquer facilement ; soit on opte pour une formation moyenne qui semble le mieux car il n’est pas demandé que nos élèves apprennent de manière ultra fonctionnelle la langue mais plutôt de connaître bien ses bases dans le système pour la promotion et de l’augmentation des capacités aux plurilinguismes maternel et étranger. Et là grâce à notre état français et tous ses rapports, c’est la mise en place de la pratique des langues au primaire, c’est à dire 1H30 par semaine sur 3 ans et bientôt sur 5 ans. Hors d’après un certain nombre de rapports et témoignages cela ne donne pas d’aussi bon résultat (pour de nombreuses raisons de théorie et d’organisation administrative), pour en arriver au point qu’en fin de 6eme les élèves aient le même niveau que ce soit avec cours en primaire ou sans cours au primaire. Donc en résumé on pourrait dire la formation en primaire est la formation diluée de la sixième. Donc on se retrouve avec des élèves qui ont beaucoup plus travaillé sur une langue mais sans grand résultat amélioré sur la dite langue.

Maintenant l’eo, l’idéal c’est 4 heures de cours par semaines sur une année ; soit 160 heures (pas plus car ce n’est que les bases que l’on recherche). Cela correspond par rapport à l’apprentissage des langues (1H30 sur 3ans soit 180 heures) moins que ce dernier, donc en l’introduisant sur la formation des langues en primaire, il est tout à fait possible grâce aux futures 5 ans (soit 300 heures) de faire cohabiter les deux systèmes. Soit 160 heures d’eo et 140 heures de langues et comme il existe la qualité propédeutique de l’eo ces 140 heures seront optimisées donc un équivalent supérieur aux 180 heures de langue actuelle Et après tout ce qui vient d’être dit, comme on garde le même nombre d’heures de cours de langues, donc forcément le même nombre d’enseignant de langue, la seule différence c’est qu’une partie, environ la moitié aura apprise l’eo et le reste une autre langue. Bon bien sur je n’ais pas mis en compte la formation supplémentaire des professeurs des écoles pour la formation de la langue vivante, de la mise en place des supports, etc. . Car cela semblerait donner en plus une économie d’argent en faveur de la mise en place de l’eo.

E t donc pour finir, comme il existerait une mise en place eo et langue étrangère en primaire, cela permettrait des la 6eme une avancé d’un an sur l’étude des langues étrangère au collège Donc une possibilité soit d’économiser du temps de cours et d’argent, soit d’en profiter pour mettre en place d’autres structures très utiles pour l’élève ;

Bien sur il serait beaucoup mieux de faire parler par les chiffres de manière complète, mais cela est beaucoup trop difficile pour moi.

Donc je pense que c’est une bonne solution. C’est un système qui semble avoir beaucoup d’avantages dans l’enseignement. Bien sur si j’ai fais des erreurs, la discussion est ouverte.

Si ce système fonctionne cela donnera peut être envie aux autres pays de faire la même chose, rien que pour pouvoir éviter de perdre un certain terrain, et donc de faire la promotion petit à petit de cette langue pour permettre une meilleure communication internationale, de manière indirecte. Mais bien sur ce n’est que des « si »

Cordialement

PS : je rappelle que je ne suis pas contre l’anglais, mais je suis contre son utilisation internationale, car c’est un mauvais outil de communication international, d’après mon expérience, les problèmes qui en découlent, et les chiffres. Il y a très longtemps, pour moi aussi l’anglais était la seule solution, que c’était la meilleur, le paradis au pays des langues (bien que je sois nul dans cette langue). Et puis avec le temps je me suis rendu compte que ce n’était pas vrai, par mes voyages, études, mais je me disais que c’était le moins pire (par exemple en comparaison du chinois et du japonais) ; puis un jour j’ai découvert l’eo, je l’ai appris pour voir ci c’était vrai. Et tout est vrai au niveau des capacités de cette langue, elle est bien meilleure que l’anglais en tant que langue internationale. Je ne suis pas contre l’anglais mais je ne suis pas du genre à rester engluer dans un problème, dans le cas des langues il existe une meilleure solution et actuellement c’est l’espéranto. Oui je fais sa promotion comme ceux qui font celle de l’anglais dans le monde professionnel, mais moi je ne pense pas qu’au professionnel, je vais beaucoup plus loin que ça, je vais vers le coté humain de l’homme, vers l’ensemble de l’humanité et non que vers les 10% qui pratiquent l’anglais. Oui l’espéranto à certains problèmes, comme l’anglais, mais il me semble dans mon expérience que c’est l’anglais qui en a le plus. Je pense que le problème linguistique est un problème d’avant garde, comme il existe un certain nombre de solutions proposées, elles sont aussi d’avant garde, comme le multilinguisme ou l’espéranto. J’aurais bien aimé que le multilinguisme comme solution ce qui aurait été la meilleur mais alors qu’il n’existe personne qui soit un handicapé des langues, dont je fais partie.


Voir ce commentaire dans son contexte