Commentaire de ETTORE
sur La presse internationale pointe du doigt la vie luxueuse de Sarkozy


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ETTORE ETTORE 18 février 2012 22:58

C’est bien à nous de nous rendre « visibles »

Pour ces « gens là » nous n’existons même pas, où sinon, qu’en tant que serfs, en évitant de nous frôler de trop près, en interposant un barrage d’ hommes à carapace bleue.
Voilà bien la seule vue qu’il à de la France............ depuis sa............ hauteur.

Voir ce commentaire dans son contexte