Commentaire de freeze
sur Etre patron ? Des CPE en permanence... une mentalité pas vraiment française...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

freeze (---.---.207.52) 21 mars 2006 16:01

Chère contradictrice,

1) Pourquoi faudrait il que les victoires soient amères en politique ou ailleurs ? Si vous militiez dans un groupe, en donnant votre temps et votre énergie, vous trouveriez vous aussi stimulant de gagner, ou décevant de perdre bien sûr !

2) L’aboutissement de l’homme ou de la femme politique, c’est de faire entendre sa voix et ses idées. J’imagine que, hormis les élus véreux qui espèrent en tirer profit, le politicien moyen se nourrit de son ambition avant tout. çà ne me choque pas et vous ?

3)d’abord je ne prône rien du tout, je me contente de déplorer le jusqu’auboutisme actuel, ennemi du bon sens, et seule façon d’arriver à un consensus productif. Ensuite, je pense qu’il faut évidemment des règles ; donc sur ce point nous sommes d’accord, même si je trouve que vous forcez un peu le trait.

4)Evidemment qu’il est impossible de reconnaitre l’excellence sans compétition puisque c’est précisément en comparant les performances des uns et des autres qu’on remarque qui fait son boulot correctement et qui est un fumiste ! Meme les soviets l’ont compris puisqu’ils recompensaient les bons travailleurs... Est ce que vous faites partie des gens qui pensent que les patrons sont forcément des escrocs et les ouvriers forcément des modèles de vertu ?

5) Dans la mesure où tous les grands groupe industriels Français, quels que soient les domaines, sont dirigés par des fonctionnaires de l’état en mission (parce qu’ils sont les copains ou les courtisants d’un cacique de droite ou de gauche), je ne vois pas en quoi les entrepreneurs Français sont responsables de l’execution du CPE. Savez vous que la plupart des responsables du MEDEF ne sont meme pas entrepreneurs ? c’est à dire qu’ils n’ont JAMAIS créé d’entreprise de leur vie... çà laisse réveur , non ?

C’est chez les petits chefs de service serviles, les cadres moyens sans envergures, les courroies de transmission mal graissées, les Kapos,les Iznogoud’s engendrés par le système qu’il faut chercher le chancre du capitalisme libéral ou du libéralisme sans frontière.

J’ai été ouvrier, employé, cadre et puis patron, j’ai donc fait un tour d’horizon assez complet. Avez vous été patron vous même ? juste pour voir comment çà se passe et faire évoluer le système à travers le prisme de vos convictions ?

çà ce serait du militantisme éclairé...non ? :)


Voir ce commentaire dans son contexte