Commentaire de ffi
sur Crise de la dette ? Non un monde à l'agonie ! 2ème partie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ffi ffi 23 mai 2012 07:12

Il ne faut pas oublier que le crédit est une sorte de triche : il correspond à la création ex-nihilo de faux droits d’acheter, contre simple promesse de remboursement.

D’où son coté instable et son effondrement cyclique, lorsque vient le temps d’honorer les promesses.

Que l’état puisse se faire crédit à lui-même, ce n’est pas gênant, puisque l’état est en charge du bien commun (vu sous cet angle, aucun droit n’est faux s’il est ordonné au Bien commun), et puisque, de plus, s’il n’honore pas sa promesse de remboursement à lui-même, il ne pénalise personne d’autre que lui (hormis que cela génèrera un peu d’inflation : mais mieux vaut un peu d’inflation qu’un effondrement total).

En revanche, laisser à des personnes privées le droit d’émettre du crédit, c’est mettre cette création de faux-droits à disposition des intérêts particuliers, ce qui entraîne une inégalité de fait entre ceux qui accèdent à ce privilège et ceux qui n’y accèdent pas. Les grand groupes français qui se sont formés dans les années 80 (Pineau, Bolloré, Arnaud, par exemple), ne l’ont-ils pas été grâce à de généreux crédits accordés par certaines banques ? Comment savoir si ces gens ne sont pas des prêtes-noms ? Est-il normal d’acquérir de telles fortunes grâce aux faux droits du crédit (effet de levier) ?


Voir ce commentaire dans son contexte