Commentaire de Danièle Dugelay
sur La mémoire effacée


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Danièle Dugelay Danièle Dugelay 11 juin 2012 02:25

Je ne comprends pas votre commentaire. Vous mélangez allègrement les époques et transposez cela au présent, avec quelques exagérations. Vous ne pensez pas ? Je vous ai parlé d’un passé que j’ai connu. Je vous ai parlé d’un présent très instable et je tiens a informer sur un aspect de cette instabilité, conforté par la banalisation par les médias, d’un parti qualifié de « fascisant » par la plupart des historiens et politologues.

Les « patriotes », pour moi, ce sont les gens qui aiment leur patrie et aimer sa patrie, c’est aussi aimer ses valeurs. La France, jusqu’à l’apparition de M. Sarkozy au Ministère de l’Intérieur, a toujours été considérée comme une terre d’accueil. Cela semble normal puisque c’est notre pays qui a élaboré la première déclaration des Droits de l’Homme à portée universelle. Notre humanisme ne s’arrête pas à nos frontières.

Les « Patriotes » dont vous parlez, ce n’est pas la patrie qu’ils aiment, ce sont les étrangers qu’ils n’aiment pas. Cela ne porte pas le même nom ; il ne s’agit pas d’amour, mais de haine, de rejet.Ce n’est pas une parole extrêmiste, c’est malheureusement la vérité.


Voir ce commentaire dans son contexte