Commentaire de poubellelavie
sur Santé : Pourquoi une réforme d'ampleur est nécessaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

poubellelavie poubellelavie 23 août 2012 20:33

Comme d’habitude, seuls les personnes ayant un médecin dans leur entourage apportent une nuance au cliché du médecin qui se fait du fric sur le dos des malades et de la sécu.

Quelques points que le grand public ne connait pas et que l’administration évite d’évoquer :

Les médecins en secteur 1 ont une partie de leur cotisations URSSAF prises en charges par cette administration, de plus, ils versent moins de cotisations à la CARMF (caisse de retraite des médecins français) que les secteurs 2.
Le secteur 2 paye plein pot ces deux cotisations.
Il est donc financièrement impossible pour l’état de supprimer le secteur 2 , ce qui augmenterait encore ses charges. Il faut arrêter de remuer du vent pour faire plaisir au grand public.

Il y a une grande disparité dans les dépassements d’honoraires. Et si les patients ont la faiblesse d’accepter une consultation à 100 euros. C’est finalement leur problème. Il existe des médecins qui dépassent avec « tact et mesure » Simplement parce qu’ils ont des titres en plus qui leur en donne le droit (clinicat), et parce qu’ils préfèrent ce mode d’exercice (consultations plus longues , service « après-vente » gratuit", pas d’abattage à la chaine).pas forcément plus lucratif mais plus gratifiant pour tout le monde.

Le problème du numerus clausus est scandaleux à plusieurs titres :
De jeunes français ratent le concours de 1ère année avec 14/20 de moyenne . Ils n’ont pas droit à plus de deux essais (triplement interdit). Lorsqu’ils sont très motivés et que leur parents peuvent payer, ils partent faire leur médecine en Belgique ou en Roumanie.
Et pendant ce temps la France , en pénurie, accueille à bras ouverts les médecins roumains !
Cette sélection redoutable basée sur un bachotage pour débiles, associée à un changement d’état d’esprit de la jeunesse fait que la médecine n’est plus une vocation mais une machine à gagner ....du fric.

La liberté d’installation est un problème que le gouvernement précédent a géré de façon lamentable. Il y a environ 5 ans , on est allé dire aux internes (entre 6 et 10 ans d’études avec 2 concours redoutables dans les dents) qu’ils ne pourraient pas s’installer où ils voulaient. Grève de 2 mois, et comme ce sont les internes qui font tourner l’hôpital, le gouvernement a reculé !
Il suffisaient de dire aux 1ères années (et non pas aux 6èmes...) qu’à partir de dorénavant, les règles d’installation changeaient. Nous en serions à 5 ans , et cette réforme pourrait enfin s’appliquer dans 5 ans.(10 ans pour former un médecin).

J’ai eu la chance de pouvoir tripler ma 1ère année de médecine à une époque où on avait droit aux erreurs de jeunesse , je fais un métier merveilleux (en secteur 2 !)
Je ne préfère pas calculer mon salaire horaire (qui ne doit pas atteindre celui d’un cadre). Mon plus beau salaire, c’est la confiance et la chaleureuse poignée de main de mes patients.


Voir ce commentaire dans son contexte