Commentaire de SANDRO FERRETTI
sur Sociologie des bouchons Franciliens


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Sandro Ferretti SANDRO FERRETTI 24 septembre 2012 21:36

Oui, merci de ces détails si exacts, et que me font souvenir de mes 10 ans de Paris-Centre.

Ceci dit, les difficultés de Paris centre, pour un banlieusard ou un habitant des vertes forêts des Yvelines (et ses golfs pas très clairs), c’est presque du caviar.

Cela veut dire qu’il a enfin atteint le Graal:Paris.

Un copain disparu me disait il y a quelques années :

«  tu commences célibataire dans Paris. Tu paies beaucoup d’impots, mais ca va ,tu es heureux, tu loues un 2 pièces dans le 7 eme. Tu te marries, et ça se gâte. Au début, la sodomie rapide fait office de contrôle des naissances. Mais après, tu dérapes, et voilà un gosse, puis deux. A chaque gosse, tu recules de 20 kilomètres, à Euro constant. 2 gosses, et te voilà dans les 1H30/2 heures de bouchon ».

Enfin, il n’ a plus ces problèmes , à présent.

Quoique. Va savoir s’il n’y a pas des bouchons aussi, là-haut.

Malédiction.

 


Voir ce commentaire dans son contexte