Commentaire de sleeping-zombie
sur Le livre numérique ne passera pas par moi !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sleeping-zombie 8 octobre 2012 14:52

Hello,

En tant que lecteur occasionnel, je suis d’accord avec la plupart des points relatifs au confort, à l’objet lui-même. Par contre, en tant qu’économiste néophyte et non reconnu de mon vivant :

  • c’est une catastrophe écologique puisque sa fabrication engendre 250 kg d’équivalent CO2 contre un kg pour un ouvrage papier ;

Ce point a déjà été contesté plus haut. On ne peut pas comparer le cout d’un livre électronique avec son homonyme papier, ou alors il faut le comparer au cout de toute une bibliothèque.

  • la concentration déjà très forte avec une centaine de diffuseurs détenant 80% du marché du livre risque de conduire à la quasi disparition du livre citoyen, de qualité écrit par des « inconnus » ;

La concentration du secteur est liée aux coûts de création et de diffusion de l’objet « livre » et pas de son contenu. Un format électronique permet une plus grande diversité grâce à un cout de distribution quasi nul. Cet article même en est l’exemple : as-tu assez de temps ou d’argent pour l’imprimer sur des flyers et de le distribuer à qui le veut bien au coin de la rue ?

  • de nombreux ouvrages n’existent pas en version électronique et en plus le lecteur potentiel perd le plaisir de toucher, de regarder et de chercher...

La bibliothèque électronique est potentiellement bien plus grande et stable que son équivalent papier. On peut brûler les liseuses, il y aura toujours une copie de sauvegarde quelque part. Le plaisir de rechercher est toujours là, mais la méthode n’est pas la même. Au lieu d’avoir un vieux libraire passionné qui me dira « y a cet auteur qui est génial si tu aimes bien ce genre-là », on cherchera des commentaires sur des forums, ou des listes de partage publiques...


Voir ce commentaire dans son contexte