Commentaire de Mwana Mikombo
sur Le racisme comme outil de contrôle


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mwana Mikombo 5 décembre 2012 08:29

@DanielD2

Vous êtes avachi(e) dans vos déjections comme une bête à manger du foin. Alors, vous méritez qu’on vous nettoie au karcher pour vous amener à l’abattoir. C’est ce que nous allons faire ci-dessous.

Vous dites : « l’Afrique a toujours été en retard sur le reste du monde. ».  Ceci est le fruit d’une imagination stupide, arriérée et bornée. Il suffit de rappeler que l’Homme MODERNE vient d’Afrique (1). L’Homme moderne (actuel), au sens générique, est apparu en Afrique il y a environ 200.000 ans. Il est sorti d’Afrique il y a environ 70.000 ans. Il est arrivé en Europe il y a environ 40.000 ans environ. 

C’est dire qu’avant de sortir d’Afrique, le seul homme moderne qui existait sur la terre était l’Homme NOIR. Il vivait exclusivement en Afrique. Avant de sortir de l’Afrique, cet Homme NOIR avait accumulé un arsenal impressionnant d’inventions technologiques, scientifiques, économiques, philosophiques, culturelles, médicales, artistiques, etc., et surtout le langage (2) et la civilisation. En ces temps-là, l’Homme Blanc n’existait pas sur la terre, à fortiori l’Homme Jaune. En ces temps-là, les autres continents étaient vierges de l’Homme, de l’Homme moderne.

L’Homme Blanc actuel n’existe sur la terre que depuis environ 25.000 ans (Cro-Magnon). C’est l’Homme Noir, arrivé en Europe (Péninsule Ibérique) avec tout son bagage civilisationnel, qui s’est transformé (mutation génétique et mental) en Homme Blanc par un long séjour (environ 5000 ans) dans le froid intense au cours de la dernière période glaciaire.

Vous avez encore écrit : « Tout le monde sait que l’Afrique du Nord est rempli de vestiges antiques, en particulier l’Egypte. Il est évident que nous parlons ici de l’Afrique noire et l’Egypte ne fait pas parti de l’Afrique noire.  »

Votre cerveau rempli de camemberts pourris, grouillant d’asticots, est incapable de concevoir l’ancienneté de l’époque où ces vestiges antiques avaient été construits. A cette époque-là, il n’y avait aucun homme blanc sur le Continent Africain, et presque pas au Moyen Orient, ni en Asie du Sud-Est (Inde Pakistan) tout au moins. Toutes ces régions étaient alors habitées exclusivement par les NOIRS, premiers habitants.

En ce qui concerne l’Egypte, tous les anciens Grecs qui ont parlé de la race des Egyptiens anciens, ont affirmé que le Egyptiens étaient des NOIRS. Voici les dépositions de quelques Grecs anciens du temps de l’Egypte pharaonique.

Hérodote, considéré en Occident comme le père de l’histoire, historien grec 480-425 av JC, est allé en Égypte. C’est un témoin oculaire. Il nous dit que « les Égyptiens anciens avaient la peau noire (mélagkhroés) et les cheveux crépus (oulotrikhes). (3) ».

Diodore de Sicile, historien grec contemporain de César Auguste, 63 av J.-C.-14 ap J.-C., nous dit que « L’Egypte pharaonique était une colonie Ethiopienne (4) ».

Aristote, savant, philosophe, précepteur d’Alexandre le Grand, 389-322 av. J.-C., lui aussi témoin oculaire, classe les Égyptiens et les Éthiopiens anciens dans les peuples qui ont une peau « excessivement noire » (agan melanes) (5).

Le Grec Héliodore écrit à propos de Chariclée, une jeune fille blanche, qui se trouve devant des Égyptiens : « De nouveau, elle leva les yeux, vit leur teint noir. » (6).

Au moins jusqu’au 11e siècle après J-C, le monde moyen-oriental des religions monothéistes savait que l’Egypte des pharaons était un pays de NOIRS. C’est ce qu’affirme l’un des plus grands rabbins, Rachi De Troyes (1040-1105) dont les explications bibliques font autorité : « Voici ce que dit Abraham à sa femme Sara lors de leurs arrivée en Egypte : ... Mais nous arrivons maintenant chez un peuple d’hommes à la peau noire et laids,  frères des éthiopiens et qui n’a pas l’habitude de voir une femme belle, à la peau claire. » (La Thora - Le pentateuque avec commentaires de Rachi -tome 1 ; Genèse)

Enfin, voici le lien pour admirer les traits physiques du commun des Egyptiens représentés par le grand sphynx de Guizeh dessiné de visu sur place par Dominique Vivant Denon, dessinateur de l’expédition scientifique de Napoléon Bonaparte en Egypte en 1798-1799.

Cela suffit largement pour confondre les stupidités pédantesques débitées par des petits charlatans encore plus incultes qu’une bête à manger du foin. Quand on n’a pas un petit soupçon de connaissance, il faut se taire et s’abstenir d’écrire des idioties.

(1) http://www.liberation.fr/sciences/0101445942-l-homme-moderne-vient-bien-d-afrique

(1) http://www.lefigaro.fr/sciences/2007/07/28/01008-20070728ARTFIG90813-l_homme_moderne_vient_bien_d_afrique.php

(2) http://blogs.rue89.com/infusion-de-sciences/2011/04/26/origine-des-langues-12-cest-en-afrique-que-lhomme-a-parle-201141?page=5

(3) Livre II, 104

(4) Bibliothèque historique, livre III, 3, 1

(5) Physionomie, 6

(6) Les Éthiopiques, tome I

(7)  http://www.otherimages.com/resultsframe.asp?inline=true&image=0380024609&wwwflag=3&imagepos=9


Voir ce commentaire dans son contexte