Commentaire de Robert Biloute
sur Les masculinistes, une menace pour les droits des femmes et des enfants


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Robert Biloute Robert Biloute 17 janvier 2013 14:09

Bonjour,


Je n’ai pas lu tout l’article, juste une remarque de vocabulaire :

Non seulement on abuse des trucs en -isme, mais en plus on leur fait dire exactement ce qu’on veut..
Tantôt le -isme est vu comme une rébellion noble et courageuse (féminisme), tantôt il est un extrémisme (masculinisme).

Cela revient effectivement à dire : 
femme = bien (le féminisme c’est cool, car la femme ne peut faire que le bien, même extrémiste)
homme = mal (le masculinisme c’est forcément mal, c’est Mr untel qui l’a définit comme ça)


Le terme masculinisme a été diffusé en France par la philosophe Michèle Le Doeuff, qui considère que le masculinisme, c’est finalement tout ce qui est centré uniquement sur les hommes et leurs petits intérêts. Car, même si ça ne nous saute pas aux yeux, eux se sentent lésés !

Vous comprendrez qu’en remplacant masculinisme par féminisme et hommes par femmes dans l’extrait d’article ci-dessus, on commence a avoir une explication de l’antagonisme droit des femmes/droit des hommes, qui est simplement humain et sur lequel vous semblez souffler tel un cowboy avide de braises ardentes.

Comme dans beaucoup de domaines (cf mariage pour tous), tout se passe comme si on appuyait sur les différences au lieu d’appuyer sur les points communs et de partir d’eux pour définir quelquechose qui satisfait tout le monde et évite les débats filandreux (ou accessoirement les guerres civiles).
C’est facheux.

Voir ce commentaire dans son contexte